Appel à contributions – « Littérature, médias et discours culturel »

Colloque Littérature, médias et discours culturel

Co-organisé par le Centre d’archives Gaston-Miron (CAGM) et le LaboPop UQAM avec le soutien du CRILCQ
Université de Montréal, 14-15 mars 2019

PRÉSENTATION

Les genres médiatiques suscitent de plus en plus l’intérêt des chercheurs en études québécoises, qui voient, avec raison, dans l’analyse de ces vastes corpus l’occasion d’accroître la connaissance que nous avons de l’histoire culturelle et de l’histoire de la littérature, mais aussi, plus précisément, de l’histoire des formes, des dispositifs et des représentations du littéraire.

Or, comme le soulignaient récemment Micheline Cambron et Mylène Bédard, notre savoir sur certains de ces genres médiatiques en est vraiment à ses « balbutiements » (Voix et images, 2017), un constat qui convient particulièrement bien aux genres médiatiques radiophoniques et télévisuels au sein desquels la littérature intervient sur une pluralité de modes : du radioroman à l’entretien d’écrivain, en passant par le reportage, l’hommage, la lecture publique, la recension, le téléroman, la chronique et la table ronde, les médias québécois abritent une pléthore de formes qui s’inscrivent chacune de façon singulière dans le champ discursif de leur époque.

Depuis une dizaine d’années, différentes initiatives ont permis de commencer à prendre la mesure de ces corpus et de nous doter de balises et d’outils pour l’arpenter. La collection du Centre d’archives Gaston-Miron de l’Université de Montréal, par exemple, contient à elle seule près de 5000 documents radiophoniques et télévisuels produits par la Société Radio-Canada entre 1927 et 2005, immense corpus dont nous commençons tout juste à prendre la mesure.

Quant aux bases de données du LaboPop UQAM, dont le mandat est de montrer comment la culture de grande consommation et la culture médiatique contribuent à structurer l’imaginaire collectif québécois, des années 1920 à nos jours, elles contiennent déjà des dizaines de milliers de fiches et/ou de documents (roman en séries, chanson, littérature radiophonique, littérature en fascicules, télévision populaire, best-sellers, etc.), en plus de ceux du fonds Renée Legris qui ont été remis en circulation dans ses collections.

AXES DE RECHERCHE

C’est sur la base de ces acquis mais, surtout, de toutes les questions que posent la considération de ces nouvelles données pour l’histoire de la littérature et de la culture québécoises, que ce colloque se donne pour objectif de réfléchir, de manière large, aux rapports entre littérature, médias et discours culturel, et qu’il s’ouvre à une pluralité d’approches analytiques comme à une grande diversité de corpus.

Nous sollicitons plus particulièrement des communications portant sur les rapports entre la littérature québécoise et les médias radiophoniques et télévisuels. À l’occasion du dixième anniversaire du Centre d’archives Gaston-Miron, nous invitons notamment chercheurs et chercheur.es à mobiliser librement les archives qui y sont conservées. L’index des documents du CAGM peut être consulté en ligne : http://cagm.umontreal.ca/motscles.jsp. Différentes sources et ressources du LaboPop peuvent également être rendues disponibles sur demande (voir les détails à l’adresse suivante https://labopop.uqam.ca/index.php/activites/fiche?id=2). D’autres corpus peuvent bien sûr être étudiés, y compris des corpus constitués de sources imprimées.

– Parmi bien d’autres questions possibles, nous chercherons notamment, dans la perspective d’une histoire des formes, à décrire les dispositifs énonciatifs à l’œuvre dans de tels documents, en portant attention aux possibilités et effets générés par ces différents supports.

– Les études de cas portant sur un genre médiatique particulier sont également les bienvenues : on pourra, par exemple, réfléchir aux « formes d’incarnation » (Meizoz, 2016) que prend la littérature dans les médias en y étudiant la construction de certaines figures d’auteurs et de critiques, de même qu’en retraçant les réseaux et sociabilités qui s’établissent au sein des genres médiatiques, à l’image de la communauté rassemblée autour de Gilles Marcotte dans le cadre de l’émission Des livres et des hommes, que le critique a animée de 1966 à 1970 à la radio de Radio-Canada.

– Nous pourrons en outre examiner les figures du lecteur, de l’auditeur, du téléspectateur et de l’internaute qu’élaborent les genres médiatiques, ainsi que les rapports entre culture « savante » et culture « populaire » qu’ils donnent à penser, et à la ‘middlebrow culture’ qu’ils contribuent à créer et à rendre visible.

– Enfin, sur le plan méthodologique et théorique, il y aura tout lieu de s’interroger sur la poétique et l’usage des archives, en particulier audiovisuelles, dans le champ des études littéraires : comment travailler à partir de documents où la voix vive et l’image en mouvement viennent concurrencer le privilège du texte ? a quelle place accorder à de tels documents dans l’histoire littéraire ? quelle(s) conception(s) du littéraire et de son institution ces documents mettent-ils en jeu ? Comment ces nouvelles connaissances se greffent-elles à l’histoire littéraire et culturelle telle que nous la connaissons, quelles nouvelles inflexions lui donnent-elles? Dans quelle mesure nous incitent-elles à mettre en questions les façons de faire l’histoire littéraire elle-même?

PROPOSITIONS

Prière d’acheminer vos propositions de communication à Karim Larose avant le 15 octobre 2018 : karim.larose@umontreal.ca.

COMITÉ

Karim Larose, UdeM

Chantal Savoie, UQAM

Valérie Mailhot, UdeM

Olivier Lapointe, UdeM

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.