Séminaire – “Histoire et littérature, 1800-1950”

Séminaire de Judith Lyon-Caen, EHESS

Histoire et littérature, 1800-1950

 

2018-2019

 

Les vendredis de 11 h à 13 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 9 novembre 2018 au 7 juin 2019. Pas de séance le 14 décembre 2018

Comment faire de l’histoire avec de la littérature ? Que fait-on, en histoire et en sciences sociales, quand on prend pour objet cette réalité aux contours instables et constamment discutés qui est désignée comme « littérature » ? Ce séminaire s’intéresse aux formes de présence et de dissémination de la littérature dans le monde social depuis l’époque romantique jusqu’aux lendemains de la Seconde guerre mondiale. On y explore les voies d’une histoire du recours à la littérature, qui concerne des écrits littéraires reconnus aussi bien que des formes inaperçues de présence du littéraire, qui s’intéresse aux producteurs de la littérature comme à ses lecteurs, qui cherche à décrire l’ensemble des gestes qui inscrivent la « littérature » dans le monde social, comme activité sociale, réalité matérielle, ensemble pratiques dotées de valeur, horizon possible de l’écriture. Cette histoire s’interroge sur ce que ce qui est désigné comme littérature fait au monde, sur la ressource qu’elle constitue pour ceux qui y recourent, en particulier, sur la manière dont elle oriente, structure le monde social dans lequel elle s’inscrit. Le séminaire interroge de manière globale les relations entre histoire et littérature, dans toutes les dimensions de la question, mais le travail s’organise aussi autour de deux principaux terrains d’enquête, dont l’exploration, pour des raisons de calendrier, pourra s’entremêler : le premier concerne la modernité du XIXe siècle. Ici il s’agit de comprendre comment la littérature a pu être investie pour formuler l’expérience socio-historique des femmes et des hommes du XIXe siècle – certes selon des amplitudes sociales et locales variables. Cet investissement, individuel et collectif dans la littérature, s’éprouve intensément autour de la révolution de 1848, dont le séminaire de 2018-2019 explorera particulièrement l’après-coup. Le second terrain d’enquête concerne le recours à la littérature dans les camps et les ghettos de l’Europe occupée par les nazis. Des poèmes composés et lus dans le ghetto de Varsovie à la littérature du retour des camps, l’écriture de littérature a été intensément investie face à la destruction nazie, pour résister et témoigner. C’est à partir de ces pratiques qu’on se propose de revenir sur les questions d’histoire et de littérature relatives au témoignage, et de réfléchir sur une manière d’intégrer l’histoire des écrits et du fait littéraire à l’historiographie de la Shoah.
Un certain nombre de séances seront consacrées à des présentations de travaux de chercheurs et d’étudiants. Elles seront annoncées en cours d’année.

Programme indicatif

9, 16, 23 novembre 2018 : La littérature à la trace. Introduction, problématiques, méthodes.

 

30 novembre, 7 et 21 décembre : Autour de 1830. Instituer la littérature, instituer le social.

 

11, 18 et 25 janvier 2019 : Autour de 1848. La littérature dans l’événement. Visibles engagements, invisibles ralliements

 

1er février. « Littérature au camp » : introduction d’un objet de recherche

 

8 février : séance donnée dans le cadre du séminaire La guerre transmise. « Prises d’écriture en temps de catastrophe »

 

15 février. Interlude : matérialités (XIXe siècle)

 

22 février : colloque international « La nouvelle école polonaise d’histoire de la Shoah »

 

Vacances d’hiver

 

15, 22 mars. Les Règles de l’art et leur dossier historique.

 

29 mars, 5 et 12 avril, 19 avril. Enquêter sur l’administration de la littérature, 1850-1870

 

Vacances de printemps

 

10, 17, 24, 31 mai. « Littérature au camp ». Histoire de l’écrit et historiographie de la Shoah

 

7 juin. Bilan

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.