Parution – “Vie de bohème et petite presse du XIXe siècle”

Parution

Alain Vaillant et Yoan Vérilhac (dir.),

Vie de bohème et petite presse du XIXe siècle,

Presses universitaire de Paris Nanterre,

collection “Orbis litterarum”, 2018. EAN13 : 9782840163121.

372 p., 22 €.

 

 

La bohème est l’un des mythes les plus populaires du xixe siècle : il a inspiré des romans, des poèmes, des opéras et, plus récemment, de nombreux ouvrages érudits. On s’est familiarisé avec ses figures pittoresques, sa géographie parisienne, ses rites initiatiques. Mais on manque souvent l’essentiel : si la bohème constitue une collectivité si identifiable – unie par des liens très puissants de camaraderie –, c’est qu’elle est l’émanation directe de la petite presse littéraire et artistique qui, de l’époque romantique jusqu’à la fin de siècle, est le cœur vivant de la vie culturelle, en France.

Il faut donc oublier la légende de la bohème pour se tourner vers la réalité : l’organisation concrète de cet univers médiatique, le tissu étroit des solidarités professionnelles et amicales. Surtout, cette complicité collaborative de la presse influe directement sur les formes de l’écriture (désormais saturée par l’ironie et la parodie) et, dérangeant la solitude sacrée de l’auteur, met en jeu la conception même de la littérature.

 

Sommaire

Sociabilités littéraires et “petite presse” : questions de méthode.

Alain Vaillant et Yoan Vérilhac

1e Partie : La camaraderie de la petite presse, de lOUIS-PHILIPPE à Napoléon III 

La petite presse : le régime de la communauté universelle ?

Nathalie Preiss

La communauté charivarique de la blague.

Valérie Stiénon

Le cénacle et le boulevard : l’envers et l’endroit.

Corinne Saminadayar-Perrin

La Brasserie des Martyrs : Un lieu commun de la Bohème.

Anthony Glinoer et Vincent Laisney

2e partie : solitaire, solidaire                                                                                                                                         

Le clan Lepoitevin « en silhouette ».

Fanny Bérat-Esquier

« Un pour tous, tous pour un ». Sociabilités et réseaux du journal Le Mousquetaire.

Sarah Mombert

Les poètes de l’entresol : Théophile Gautier et la petite presse.

Martine Lavaud

Le cas Baudelaire : esquisse d’une poétique de la camaraderie.

Alain Vaillant

3e partie : Sociabilités fumistes                                                                                                                         

Socialités des petits médias. L’arène de Lutèce ou vivre ironiquement la littérature.

Jean-Didier Wagneur

Des Hydropathes au Chat Noir. Stratégies d’émergence et sociabilité.

Caroline Crépiat et Denis Saint-Amand

Pratiques fumistes de la dédicace dans Le Chat noir. Formes et enjeux d’une poétique en réseaux.

Solenn Dupas

Le Chat Noir ou l’expérience inédite d’un journal de cabaret.

Bénédicte Didier

 4e Partie : De la petite presse a la petite revue                                                                                        

« La diffusion par le verbe ».  La forme revuiste comme matrice du réseau de sociabilités de La Plume.

Philippe Leu

Du cercle aux revues : genèse sociale de l’espace discursif de quelques périodiques fin-de-siècle.

Julien Schuh

Fini de rire : la petite revue ou la petite presse qui argumente.

Yoan Vérilhac

Bibliographie

 

Lire l’introduction de l’ouvrage…  

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.