Appel à communication – « À propos des croisements entre études mémorielles, postcoloniales et de genre »

CARREFOURS II

À propos des croisements entre études mémorielles, postcoloniales et de genre

Comité organisateur : Chloé Chaudet (UCA/CELIS) ; Philippe Mesnard (UCA/CELIS/IUF) ;

Jean-Marc Moura (Université Paris-Nanterre/CSLF/IUF)

Jeudi 28 mars 2019

Fondation de l’Allemagne – Maison Heinrich Heine, Cité Internationale Universitaire de Paris (CIUP),

27C boulevard Jourdan, 75014 Paris

Entrée libre

Prendre pour objet les violences du passé, les considérer sous un angle historique ou communautaire, politique ou économique est le propre de plusieurs champs d’études qui se sont, depuis la fin des années 1970, développés parallèlement aux disciplines des sciences humaines et sociales. Si certaines passerelles existent déjà entre l’histoire, la sociologie et les études littéraires, qu’en est-il des dialogues entre les études mémorielles, postcoloniales et/ou de genre ?

Les journées d’études du 24 janvier (Clermont-Ferrand) et du 28 mars (Paris), ainsi que le dossier en rassemblant les interventions (Mémoires en jeu, n° 10, hiver 2019-2020) interrogent les convergences possibles entre ces différents champs d’études. Il s’agit, d’une part, de repérer les discours respectifs et les positionnements que produisent et tiennent ces trois champs, notamment dans les mondes anglo-saxon et francophone, et d’autre part, d’interroger leurs équivalences conceptuelles en se situant à un niveau épistémologique. Passant de l’épistémologique à l’épistémique, on complétera ce questionnement en travaillant sur des cas qui se prêtent à des types d’analyses et à des concepts situés à la croisée de ces champs.

Programme de la journée d’étude du 28 mars

9h30 Accueil des participants

9h45 Ouverture et présentation par les organisateurs

Interroger les convergences conceptuelles I (modération : Jean-Marc Moura)

10h00 Philippe Mesnard (UCA/IUF) : À quelles conditions les témoins peuvent-ils parler ?

10h30 Max Silverman (U. Leeds) : Palimpsestic memory : towards an intersectional poetics and politics

11h00 Pause

Interroger les convergences conceptuelles II (modération : Philippe Mesnard)

11h30 Anne Tomiche (Sorbonne Université) : Genre et mémoires de l’esclavage

12h00 Stef Craps (U. Gent) : Remembering the pain of Others : towards a decolonized Trauma Studies

13h00 Pause déjeuner

Penser & repenser les corpus I (modération : Luba Jurgenson)

14h00 Mateusz Chmurski (Sorbonne Université) : Mémoire, genre et émancipation au pays du colonisateur/colonisé : une révolution féminine dans les sciences humaines en Pologne ?

14h30 Charles Forsdick (U. Liverpool) : Dark heritage and the taxonomies of postcolonial tourism

15h00 Pause

Penser & repenser les corpus II (modération : Chloé Chaudet)

15h30 Anne Castaing (CNRS/CEIAS) : « Remembering Partition » : documenter l’histoire des femmes dans la Partition de l’Inde (1947)

16h00 Discussion finale

https://celis.univ-bpclermont.fr/spip.php?article1755


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
cameliapaquette (8 mars 2019). Appel à communication – « À propos des croisements entre études mémorielles, postcoloniales et de genre ». Le carnet de la liste socius. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qya9


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.