Parution – « La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France »

Sarah Al-Matary,

La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France

Seuil, 2019.

Date de parution 14/03/2019
24.00 € TTC
400 pages
EAN 9782021048094

La France serait la patrie des intellectuels. Ce lieu commun occulte la virulence des haines que s’attirent les clercs au « pays qui aime les idées ». Faut-il considérer que les accès d’anti-intellectualisme que l’histoire a retenus ‒ l’affaire Dreyfus, le « procès de l’intelligence », la « querelle des mauvais maîtres » ‒ ne seraient que des accidents de parcours propres à dramatiser le récit national ?

Cet ouvrage montre au contraire que l’anti-intellectualisme manifeste, en France, une ardeur continue depuis le xixe siècle. De Proudhon à Michel Houellebecq, des anarchistes aux catholiques intransigeants, des nationalistes maurrassiens aux maoïstes ou aux situationnistes, il entrelace des traditions à première vue contradictoires, dont les clivages manichéens – entre la gauche et la droite, l’art et la critique, la mondanité et la science, l’élitisme et le populisme – ne permettent pas d’appréhender la convergence au sein d’une culture partagée.

Aux « rhéteurs », aux « gendelettres », au « prolétariat des bacheliers », aux « fonctionnaires de la pensée », aux « intellectuels fatigués », à l’« intelligentsia », on reproche de servir le pouvoir ou de subvertir le peuple, de s’engager ou de se taire, de parler pour les autres ou de disserter entre eux… Mais derrière le procès des intellectuels, le plus souvent instruit dans leurs rangs, c’est moins une « guerre à l’intelligence » qui est menée que des batailles de frontières autour de leur place en démocratie.

Ancienne élève de l’École normale supérieure Lettres et Sciences humaines, Sarah Al-Matary est maîtresse de conférences en littérature à l’université Lumière-Lyon 2. Ses travaux portent notamment sur l’histoire des polémiques intellectuelles.

Table des matières

Introduction 

Chapitre un. Intellectuels et manuels au travail 

Ressouder la chaîne des savoirs

Proudhon à la manœuvre

Des redingotes et des blouses

Chapitre deux. Classes dangereuses

Mauvais procès

Un nouveau prolétariat ?

Chapitre trois. Prendre parti 

Quand Zola accusait les intellectuels

L’Affaire

Chez d’anciens dreyfusards

Chapitre quatre. Dissiper les nuées 

Humeurs viriles

Le choc des cultures

Chapitre cinq. Action directe 

L’individu à la tribune

La CGT du « chacun chez soi »

Appels au meurtre

Chapitre six. Champs de bataille 

Bourrage de crâne

Entre deux feux

Relever la tête

Chapitre sept. L’Esprit et la lettre 

Connaître Dieu

L’occupation de la Grande Chartreuse : une querelle de clocher ?

Haro sur les bien-pensants

Un bolchevik chrétien

Chapitre huit. Refondre les cadres 

L’ouvriérisme en débat

Autoportrait de Nizan en révolutionnaire professionnel

Chapitre neuf. Faire « peuple » 

La fabrique de l’écrivain prolétarien

Les vies rêvées de Céline

Chapitre dix. Coups de force

Une crise nazie de la pensée française ?

De leur propre chef

Le style (tout) contre les idées

Chapitre onze. Désunion française 

Le papetier, le ministre et les para

La question

Front contre front

Chapitre douze. Cueillir les fleurs, jeter les pierres 

La voie chinoise

Crève salope

Retour de bâton

Chapitre treize. Sur un plateau 

États d’urgence

Bourdieu dans les cordes ?

Houellebecq et Onfray face à face

Conclusion Url de référence : 
http://www.seuil.com/ouvrage/la-haine-des-clercs-sarah-al-matary/9782021048094


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.