Parution – « La mort de l’auteur »

La Mort de l’auteur (Fabula-LhT, n° 22).
« La mort de l’auteur » (Acta fabula, vol. 20, n° 6, doss. 54).
 
Cinquante ans après « La mort de l’auteur » de Roland Barthes qui plaçait cette mort sur un plan métaphorique, les deux revues Acta fabula et Fabula-LhT publient sous le titre La Mort de lauteur un double numéro réfléchissant aux conséquences de la mort réelle des auteurs et autrices sur la production et la réception de leurs œuvres, ainsi que sur la constitution de l’histoire artistique et/ou littéraire :
— Fabula-LhT, n° 22, La Mort de l’auteur, dir. Romain Bionda et Jean-Louis Jeannelle, en ligne, 2019 : www.fabula.org/lht/22.
— Acta fabula, vol. 20, n° 6, dossier 54, « La mort de l’auteur », dir. Romain Bionda et Jean-Louis Jeannelle, en ligne, 2019 : https://www.fabula.org/revue/sommaire12227.php.
Ces deux numéros contiennent :
— dix articles sur les beaux-arts (Christian Boltanski, Paul Gauguin), le cinéma (Tamer al‑Awam, Christian Poveda, etc.), la littérature (Emmanuèle Bernheim, Louis Hémon, Bernard Lamarche‑Vadel, Édouard Levé, Elsa Triolet) et le théâtre (Christophe Honoré, Christoph Schlingensief) des deux derniers siècles, précédés d’une «poétique de la poèmathanatologie»;
 
— deux entretiens : le premier sur l’art de la fin du XXe siècle dans le contexte du sida, le second sur «l’agir de la littérature» face à la mort;
 
— une traduction d’un article de Boris Tomachevski intitulé «Littérature et biographie» (1923);
 
— cinq comptes rendus d’ouvrages, sur : des «dernières lettres», des «journaux» du sida, les communautés que cette dernière maladie a contribué à façonner, les «morts de l’auteur» au prisme de la queer theory, et la «mort du narrateur»;
 
— cinq annexes documentant la journée d’étude organisée à l’Université de Rouen en février 2019;
 
— deux articles en varia : l’un sur la «vieillesse romantique», l’autre sur la «poét(h)ique» de la littérature.  
Le tout réunit le travail de 21 chercheurs et chercheuses établies en Afrique du Sud, en Allemagne, en Belgique, au Canada, aux États-Unis, en France et en Suisse, soit :
Nicolas Aude (Nanterre), David Bélanger (Mc Gill), Étienne Bergeron (UQAM), Romain Bionda (FNS/UNIL), Morgane Cadieu (Yale), Laure Depretto (Académie française), Raphaël Jaudon (Lyon II), Jean‑Louis Jeannelle (Rouen), Matthias de Jonghe (UCL), Elisabeth Lebovici (chercheuse indépendante), Hélisenne Lestringant (Hildesheim et Nanterre), Hanna Magauer (UDK Berlin), Isabelle Malmon (La Réunion), Gibson Ncube (Stellenbosch), Nicole Pietri (Paris 8), Gaspard Turin (UNIL), Sophie Rabau (Paris III), Anne Wattel (Lille), Myriam Watthee‑Delmotte (UCL), ainsi qu’Arnaud Buchs (UNIL) et Mathieu Roger‑Lacan (ENS Ulm).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.