Séminaire – « “Savoirs du témoignage”, EHESS, 2019-2020 »

Savoirs du témoignage XIXe-XXIe siècles

Frédérik Detue, maître de conférences à l’Université de Poitiers,

Charlotte Lacoste, maîtresse de conférences à l’Université de Lorraine,

Judith Lyon-Caen, directrice d’études à l’EHESS

2e et 4e vendredis du mois de 15h à 17h (salle 5, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 8 novembre 2019 au 12 juin 2020. La séance du 27 mars se déroulera en salle 1 (même heure, même adresse). Séance supplémentaire le 15 mai (salle 1, même heure, même adresse). Pas de séance le 22 mai.

Ce séminaire collectif s’intéresse aux pratiques et aux formes de l’écriture de témoignage depuis le xixe siècle, selon une approche interdisciplinaire qui considère la production d’écrits, leurs modalités de publication, leurs circulations et leurs appropriations comme autant d’actions dans l’histoire, et comme autant d’événements, et non pas seulement comme des sources possibles sur ces événements. Actions dans l’histoire, événements d’écriture, bien des écrits ne sont désignés comme « testimoniaux » qu’à distance de leur première effectuation. Les cadres matériels, moraux, institutionnels (judiciaires ou disciplinaires par exemple) de ces premières effectuations, mais aussi l’ensemble des opérations qui qualifient tel ou tel écrit comme « témoignage » sont au cœur de nos questionnements. Ainsi nous interrogeons-nous par exemple sur les idiomes du témoignage, ses épistémologies et les temporalités qu’elles dessinent, sur l’émergence et les usages de catégories contemporaines comme « littérature de témoignage » ou « genre testimonial », ou encore « littérature documentaire ».  De l’esclavage en Amérique du Nord à la révolution syrienne, de la Shoah au génocide des Tutsi du Rwanda, la question du témoignage occupe une place croissante dans les savoirs sur les violences sociales et politiques de notre temps. Ce séminaire cherche à faire dialoguer des « savants du témoignage », des chercheurs qui s’intéressent au témoignage dans des contextes historiques multiples et selon les horizons disciplinaires variés des sciences sociales. Il s’ouvre aussi à des praticiens du témoignage, dans les arènes artistique, littéraire ou judiciaire, qui se tiennent parfois à la charnière des champs et des postures. Car le propre de la question du témoignage – comme catégorie utilisée par les acteurs et/ou construite par les chercheurs ou les institutions – est souvent de produire du brouillage dans les catégorisations, les positions, les discours. De produire de l’inclassable. D’où l’intérêt, à notre sens, de chercher à esquisser des perspectives, de partage ou de clivage, qui n’écrasent pas la spécificité des pratiques, des gestes, des objets testimoniaux envisagés.

Séminaire bi-mensuel ouvert aux étudiant·e·s de master, 6 ECTS.

 

Programme de l’année 2019-2020

 

SÉANCE 1. 8 novembre

Frédérik Detue, Charlotte Lacoste et Judith Lyon-Caen : Introduction

 

SÉANCE 2. 22 novembre

Frédérik Detue : « Face au témoignage. La critique littéraire comme science sociale » (1)

 

 

SÉANCE 3. 13 décembre

Frédérik Detue : « Face au témoignage. La critique littéraire comme science sociale » (2)

 

SÉANCE 4. 10 janvier

Michaël Roy (Université Paris Nanterre) : « Les récits d’esclaves au prisme de l’histoire du livre »

Autour de son ouvrage Textes fugitifs. Le récit d’esclave au prisme de l’histoire du livre, Lyon, ENS Éditions, coll. « Métamorphoses du livre », 2018.

 

SÉANCE 5. 24 janvier

Tristan Leperlier (CNRS, THALIM) : « Les écrivain·e·s algérien·enne·s de la décennie noire, des “écrivains témoins” ? »

Autour de son ouvrage Algérie. Les écrivains dans la décennie noire, CNRS Éd., 2018.

 

SÉANCE 6. 14 février

Charlotte Lacoste, avec Matthieu Rémy (Université de Lorraine) : Georges Perec et le témoignage

 

SÉANCE 7. 28 février

Ophir Levy (Université Paris 8) : De la hantise des archives. L’irruption intempestive d’images de la déportation dans les fictions cinématographiques des années 1960

 

SÉANCE 8. 13 mars

Malena Chinski (EHESS, Premec), Constance Pâris de Bollardière (American University of Paris), Simon Perego (Sorbonne Université) : « Écritures de soi dans le quotidien yiddish parisien Naye Prese : le concours “Mon expérience la plus forte pendant la guerre”, 1947-1949 »

 

SÉANCE 9. 27 mars (salle 1)

Judith Lyon-Caen : « Pierre Gascar et le souvenir silencieux du “temps des morts” »

 

Vacances de printemps (Paris) : du 4 au 20 avril.

 

SÉANCE 10. 24 avril

Audrey Kichelewski (Université de Strasbourg) et Judith Lyon-Caen : « La constitution d’un corpus testimonial dans la revue Le Monde juif (1945-1985) »

Autour d’un numéro de la Revue d’histoire de la Shoah à paraître en ce printemps 2020.

 

SÉANCE 11. 15 mai (salle 1)

Nikolay Koposov (Emory University, professeur invité à l’EHESS) : « Guerres de mémoire et lois mémorielles »

Autour de son ouvrage Memory Laws, Memory Wars. The Politics of the Past in Europe and Russia, Cambridge University Press, 2018.

 

SÉANCE 12. 12 juin

Atelier : « Mémoire multidirectionnelle » (Michael Rothberg) et approches du témoignage. Conclusion générale.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.