Appel à contributions – « RELIEF : Sociologie de la médiation littéraire »

RELIEF, Revue électronique de littérature française

Appel à contributions : « Sociologie de la médiation littéraire » – DELAI PROLONGÉ

Éditeurs : Maaike Koffeman & Olivier Sécardin

L’équipe de rédaction de RELIEF vous invite à proposer des articles pour un numéro spécial sur la sociologie de la médiation littéraire, qui paraîtra en décembre 2020.

Du grenier des frères Goncourt aux manifestations virtuelles autour du livre, ce numéro de RELIEF sera consacré à la sociologie de la médiation littéraire. Nous vous invitons à proposer des contributions sur les divers acteurs, instances et institutions qui assument un rôle de médiation entre l’auteur et son public, que ce soit à travers des lieux de sociabilité et d’échange plus ou moins institutionnalisés (salons, festivals, foires littéraires, ateliers d’écriture) ou en ligne, en profitant des plateformes numériques (YouTube, réseaux sociaux, forums de critique littéraire, etc.) et des nouveaux médias tels que le podcast ou le livre numérique.

La réflexion sur les enjeux de la médiation permettra d’être attentif à la fois aux nouvelles formes de promotion développées par l’industrie du livre et aux politiques culturelles en faveur de la lecture et des auteurs, enfin aux nouveaux rôles des intermédiaires culturels dans la reconnaissance et la légitimation des œuvres et des auteurs. Les articles s’inscriront dans le champ de la sociologie de la littérature et pourront envisager spécifiquement des niveaux économiques, sociaux, politiques et culturels. Les articles pourront prendre comme point de départ un acteur spécifique dans le champ littéraire (auteur, critique, éditeur, agent littéraire, libraire, etc.) ou se pencher sur un sujet plus général tel que l’emploi d’un certain genre ou médium.

À travers une série d’études de cas, nous espérons voir ainsi émerger une réflexion à la fois historique et théorique sur les évolutions des médiations littéraires et sur les nouveaux rôles et postures de l’auteur dans un champ littéraire bouleversé par la révolution numérique.

Ce numéro de RELIEF accueillera des articles critiques en français ou en anglais dans une ou plusieurs des perspectives mentionnées. Les contributeurs ne sont pas obligés de se pencher uniquement sur des cas francophones ; les propositions basées sur une approche transnationale ou comparatiste seront particulièrement appréciés.

Date limite pour l’envoi des propositions : le 15 juillet 2020. Les auteurs des propositions retenues devront soumettre l’article complet (environ 6000 mots) avant le 15 septembre 2020.

Merci d’envoyer une proposition d’environ 300 mots, accompagnée d’une brève notice biobibliographique, à revuerelief@gmail.com.

RELIEF est une revue scientifique internationale évaluée par les pairs dans le domaine des littératures de langue française. RELIEF paraît deux fois par an. Les numéros sont organisés par thème, mais chaque numéro réserve un espace aux contributions diverses ainsi qu’aux comptes rendus et notes de lecture. Pour plus d’infos : www.revue-relief.org.

***

RELIEF, Revue électronique de littérature française

Call for papers : ‘The sociology of literary mediation’ – DEADLINE EXTENDED

Editors : Maaike Koffeman & Olivier Sécardin

The editorial team of RELIEF invites you to submit articles for a special issue on the sociology of literary mediation, which will appear in December 2020.

From the attic of the Goncourt brothers to online literary manifestations, this issue of RELIEF will be devoted to the sociology of literary mediation. We invite you to propose contributions on the various actors and institutions which function as intermediaries between the author and his readers, be it in the form of more of less institutionalized physical encounters (salons, festivals, book fairs, writing workshops) or online, thanks to the emergence of digital platforms (YouTube, social networks, literary critic forums, etc.) and new media such as podcasts or e-books.

Reflection on the sociology of literary mediation will allow us to study both new forms of promotion developed by the book industry and the evolution of cultural policies, and also the new roles cultural mediators play in the recognition and legitimization of works and authors.

The articles will need to take the sociology of literature as their theoretical starting point and may consider either the economic, social, political or cultural aspects of literary mediation. They can take as a starting point a specific actor in the literary field (an author, critic, editor, literary agent, bookseller, etc.) or consider a more general subject such as the use of a certain genre or medium.

Through a series of case studies, we hope to see emerge a both historical and theoretical reflection on the evolution of literary mediation and on the new roles and postures of the author in a literary field that is profoundly marked by the digital revolution.

This issue of RELIEF will contain scientific articles in French or English, which take into account one or more of the above-mentioned perspectives. Contributors need not limit their scope to the French speaking world; articles that take a transnational or comparative approach are particularly welcome.

Deadline for proposals: July 15, 2020. Authors of accepted proposals will need to submit the full article (approximately 6000 words) before September 15, 2020.

Please send a proposal of approximately 300 words, along with a short biography, to revuerelief@gmail.com.

RELIEF is an international peer-reviewed scientific journal in the field of French-language literatures. RELIEF is published twice a year. The issues are organized thematically, but each issue has space for various contributions as well as book reviews. For more information, please go to www.revue-relief.org.

Quelques indications bibliographiques :

  • Beau, Nathalie, et Aline Eisenegger. « La promotion du livre pour la jeunesse à travers les salons et les prix littéraires », Françoise Legendre éd., Bibliothèques, enfance et jeunesse. Éditions du Cercle de la Librairie, 2015, pp. 155-164.
  • Bourlon, Véronique. « Organiser des manifestations et rencontres littéraires sur un festival : l’exemple du Festival du premier roman de Chambéry », Jérôme Bessière éd., Exposer la littérature. Éditions du Cercle de la Librairie, 2015, pp. 181-197.
  • Chabault, Vincent. « Entre l’édition et la lecture, la médiation marchande du livre », Librairies en ligne. Sociologie d’une consommation culturelle, sous la direction de Chabault Presses de Sciences Po, 2013, pp. 5-18.
  • Chaudenson, Olivier. « Les nouvelles scènes littéraires », Jérôme Bessière éd., Exposer la littérature. Éditions du Cercle de la Librairie, 2015, pp. 103-119.
  • Clerc, Adeline. « Le rôle des salons du livre dans la construction de la figure de l’écrivain. Primo-romanciers et auteurs peu reconnus », Communication & langages, vol. 174, no. 4, 2012, pp. 19-34 et « Entre artiste idéalisé et personne incarnée : les figures de l’écrivain nées des rencontres avec les lecteurs. Une étude dans un salon du livre », Terrains & travaux, vol. 17, no. 1, 2010, pp. 5-21.
  • Collard, Fabienne, Christophe Goethals et Marcus Wunderle. « Les festivals et autres événements culturels », Dossiers du CRISP, vol. 83, no. 1, 2014, pp. 9-115.
  • Cottenet, Cécile. Literary Agents in the Transatlantic Book Trade. American Fiction, French Rights, and the Hoffman Agency (1944-1955). Routledge, 2017, 204 p. 
  • Couleau, Christelle et Hellégouarc’h, Pascale éd., Les Blogs. Écriture d’un nouveau genre ? Itinéraires, n°2, 2010, 200 p.
  • Deseilligny, Oriane et Clément, Jean éd., L’Écriture au risque du réseau. Communication & langages, n°155, 2008, 160 p.
  • Donnat, Olivier et Lévy, Florence. « Approche générationnelle des pratiques culturelles et médiatiques ». Culture prospective, 3, 2007, pp. 1-31.
  • Ducas, Sylvie. « Faire écouter la littérature avec les yeux ». Itinéraires, n°3, 2015.Disponible à l’adresse suivante : https://journals.openedition.org/itineraires/3031
  • Ducas, Sylvie et Deseilligny Oriane éd., L’Auteur en réseau, les réseaux de l’auteur : du livre à Internet. Presses universitaires de Paris-Ouest, 2013, pp. 49-72.
  • Fabiani, Jean-Louis. « Les festivals dans la sphère culturelle en France », Philippe Poirrier éd., Festivals et sociétés en Europe, XIXe-XXIesiècles. Territoires contemporains, nouvelle série, 3, mis en ligne le 25 janvier 2012. Disponible à l’adresse suivante : http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/publications/Festivals_societes/JL_Fabiani.html
  • Jeanneret, Yves. Critique de la trivialité. Les médiations de la communication, enjeu de pouvoir. Éditions Non Standard, 2014, p. 784.
  • Noël, Sophie. « Les petits éditeurs « critiques » et la presse écrite : une relation ambiguë », Communication & langages, vol. 163, n°1, 2010, pp. 29-46.
  • Ruiz, Ugo. « Blogs d’écrivain et écrivains-blogueurs : Internet et l’hybridation de la littérature », Communication & langages, vol. 198, n°4, 2018, pp. 101-118.
  • Sapiro, Gisèle. « Mesure du littéraire. Approches sociologiques et historiques », Histoire & mesure, vol. vol. XXIII, n°2, 2008, pp. 35-68 et « L’amour de la littérature : le festival, nouvelle instance de production de la croyance. Le cas des Correspondances de Manosque », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 206-207, n°1, 2015, pp. 108-137.
  • Soumagnac, Karel. « La construction de la médiation littéraire sur internet : vers un changement de paradigme des pratiques d’écriture », Études de communication, vol. 31, n°1, 2008, pp. 175-188.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.