Parution – « L’Atlantique littéraire au féminin »

L’Atlantique littéraire au féminin. Approches comparatistes (XXe-XXIe siècles)

Ouvrage collectif

Sous la direction de Chloé Chaudet, Stefania Cubeddu-Proux et Jean-Marc Moura

Parution le 24 septembre 2020

Site web de référence : http://pubp.univ-bpclermont.fr/public/Fiche_produit.php?titre=L%E2%80%99Atlantique%20litt%C3%A9raire%20au%20f%C3%A9minin

Champ complexe et dynamique, les études de genre se sont développées aux XXe et XXIe siècles par le biais d’intenses échanges entre des critiques, artistes et auteur.e.s s’exprimant depuis l’Europe et l’Amérique du Nord. Si un certain nombre de critiques l’ont reconnu, il reste à étudier de façon systématique ces échanges dans l’ensemble des littératures de langues européennes de l’espace atlantique – en intégrant, donc, les écritures des Suds. Afin d’inaugurer cette vaste étude comparatiste, le présent ouvrage s’intéresse aux constructions protéiformes des identités féminines dans l’espace littéraire atlantique. Il aborde les conditions de possibilité d’une histoire littéraire transatlantique au féminin, les concepts qu’elle convoque, les œuvres et les figures qui la constituent, ainsi que la poétique transculturelle qu’elle permet de penser.

TABLE DES MATIÈRES

Introduction (Chloé Chaudet, Stefania Cubeddu-Proux, Jean-Marc Moura)

Partie I. Dialogues nord-atlantiques

– Les débuts d’un Atlantique littéraire au féminin : Th. Bentzon chez les Américaines (Juliette M. Rogers)

– De Virginia Woolf à Susan Gubar : réécrire A Room of One’s Own au tournant du XXIe siècle (Valérie Favre)

– L’Atlantique beauvoirien et le genre après 1945 (Élisabeth Russo)

Partie II. Dialogues transaméricains

– L’Atlantique chicano et la pensée frontalière de Gloria Anzaldúa (Assia Mohssine)

– Corps, langue et mémoire. Éléments pour une étude genrée de l’espace poétique ouest-atlantique (Carolina Cunha Carnier)

Partie III. Interfaces caribéennes

– Circulations transatlantiques des insurrections littéraires : l’écriture ravagée du féminin dans Amour de Marie Vieux-Chauvet et La Main dans le sac de Violette Leduc (Cae Joseph-Masséna)

– Femmes françaises et théâtre cubain : « Y’a d’la rumba dans l’air » (Séverine Reyrolle)

– Anarchives féminines trans~e~atlantiques et tidalectics chez Suzanne Césaire, Kamau Brathwaite et Lorna Goodison (Anny Dominique Curtius)

Partie IV. Comment penser un « Atlantique noir » au féminin ?

– Migrations des identités féminines chez Alice Walker, Maryse Condé et Marie NDiaye (Fanny Monbeig)

– Fictions de passing transatlantiques : quelles lignes de couleur et de genre ? (Flavia Bujor)

– « I was a slave girl ». Le passage transatlantique comme pont poéthique intersectionnel et transmémoriel de l’esclavage à la Shoah (Marie-Pierre Harder)

Partie V. Communautés de l’espace atlantique : entre affirmation et ouverture identitaire

– L’Acadie littéraire au féminin : une paratopie transatlantique (Benoit Doyon-Gosselin)

– L’ouverture transatlantique des écrivaines africaines contemporaines : l’émergence d’un salon littéraire en mouvement (Khady-Fall Diagne)

– Léonora Miano et Nathalie Etoké : conversations au-dessus d’un océan (Sylvie Brodziak)

Rencontre avec Lise Gauvin et Véronique Tadjo

Les auteur·e·s

Résumés/Abstracts

Index

L’Atlantique littéraire au féminin. Approches comparatistes (XXe-XXIe siècles)

Ouvrage collectif

Sous la direction de Chloé Chaudet, Stefania Cubeddu-Proux et Jean-Marc Moura

Parution le 24 septembre 2020

Site web de référence : http://pubp.univ-bpclermont.fr/public/Fiche_produit.php?titre=L%E2%80%99Atlantique%20litt%C3%A9raire%20au%20f%C3%A9minin

Champ complexe et dynamique, les études de genre se sont développées aux XXe et XXIe siècles par le biais d’intenses échanges entre des critiques, artistes et auteur.e.s s’exprimant depuis l’Europe et l’Amérique du Nord. Si un certain nombre de critiques l’ont reconnu, il reste à étudier de façon systématique ces échanges dans l’ensemble des littératures de langues européennes de l’espace atlantique – en intégrant, donc, les écritures des Suds. Afin d’inaugurer cette vaste étude comparatiste, le présent ouvrage s’intéresse aux constructions protéiformes des identités féminines dans l’espace littéraire atlantique. Il aborde les conditions de possibilité d’une histoire littéraire transatlantique au féminin, les concepts qu’elle convoque, les œuvres et les figures qui la constituent, ainsi que la poétique transculturelle qu’elle permet de penser.

TABLE DES MATIÈRES

Introduction (Chloé Chaudet, Stefania Cubeddu-Proux, Jean-Marc Moura)

Partie I. Dialogues nord-atlantiques

– Les débuts d’un Atlantique littéraire au féminin : Th. Bentzon chez les Américaines (Juliette M. Rogers)

– De Virginia Woolf à Susan Gubar : réécrire A Room of One’s Own au tournant du XXIe siècle (Valérie Favre)

– L’Atlantique beauvoirien et le genre après 1945 (Élisabeth Russo)

Partie II. Dialogues transaméricains

– L’Atlantique chicano et la pensée frontalière de Gloria Anzaldúa (Assia Mohssine)

– Corps, langue et mémoire. Éléments pour une étude genrée de l’espace poétique ouest-atlantique (Carolina Cunha Carnier)

Partie III. Interfaces caribéennes

– Circulations transatlantiques des insurrections littéraires : l’écriture ravagée du féminin dans Amour de Marie Vieux-Chauvet et La Main dans le sac de Violette Leduc (Cae Joseph-Masséna)

– Femmes françaises et théâtre cubain : « Y’a d’la rumba dans l’air » (Séverine Reyrolle)

– Anarchives féminines trans~e~atlantiques et tidalectics chez Suzanne Césaire, Kamau Brathwaite et Lorna Goodison (Anny Dominique Curtius)

Partie IV. Comment penser un « Atlantique noir » au féminin ?

– Migrations des identités féminines chez Alice Walker, Maryse Condé et Marie NDiaye (Fanny Monbeig)

– Fictions de passing transatlantiques : quelles lignes de couleur et de genre ? (Flavia Bujor)

– « I was a slave girl ». Le passage transatlantique comme pont poéthique intersectionnel et transmémoriel de l’esclavage à la Shoah (Marie-Pierre Harder)

Partie V. Communautés de l’espace atlantique : entre affirmation et ouverture identitaire

– L’Acadie littéraire au féminin : une paratopie transatlantique (Benoit Doyon-Gosselin)

– L’ouverture transatlantique des écrivaines africaines contemporaines : l’émergence d’un salon littéraire en mouvement (Khady-Fall Diagne)

– Léonora Miano et Nathalie Etoké : conversations au-dessus d’un océan (Sylvie Brodziak)

Rencontre avec Lise Gauvin et Véronique Tadjo

Les auteur·e·s

Résumés/Abstracts

Index

Table des matières


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.