Parution – “Le Nationalisme en littérature II”

Stéphanie Bertrand et Jean-Michel Wittmann (dir.)

Le Nationalisme en littérature (II)

Le « génie de la langue française » (1870-1940)

Collections : Convergences La défaite française de 1870 face à la Prusse et l’annexion de l’Alsace-Moselle ont érigé les réflexions linguistiques au statut de préoccupations nationales, voire nationalistes. En littérature, à la suite de Barrès notamment, nombre d’écrivains se sont attachés à relayer cette équivalence entre nation et langue françaises ; le « génie de la langue française » se trouve exalté, sous le signe de la « clarté » et de la « pureté ». Les formes de l’analogie entre langue et nation, les valeurs linguistiques présentées comme « françaises », la nature des exigences linguistiques académiques et institutionnelles : ce sont les enjeux idéologiques de ces considérations sur la langue que les contributions ici rassemblées se proposent d’expliciter, à partir d’un corpus littéraire narratif, essayistique, voire poétique, composé des œuvres des chantres du nationalisme (Paul Bourget, Maurice Barrès, Charles Maurras), mais aussi d’œuvres reflétant (ou contestant) les idées et les valeurs du nationalisme (René Bazin, Léon Daudet, Paul Verlaine, Anatole France, Henri Barbusse, Jean Giraudoux, etc.).Ce volume, qui réunit les communications prononcées lors du colloque organisé les 27 et 28 juin 2019 à l’Université de Lorraine, propose ainsi de réfléchir aux liens entre langue et idéologies nationalistes en littérature sous la IIIe République.



Citer ce billet
Anthony Glinoer (2020, 11 décembre). Parution – “Le Nationalisme en littérature II” Le carnet de la liste socius. Consulté le 5 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qyht

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.