Archives de catégorie : Archive

Parution – « Les discours du journal »

VIENT DE PARAÎTRE:

Corinne Saminadayar-Perrin

Les discours du journal: rhétorique et médias au XIXe siècle (1836-1885)

Collection « Le XIXe siècle en représentations »

Format: 160 x 240 – 276 pages
Prix de vente : 25 euros

Publications de l’Université de Saint-Étienne
35, rue du Onze Novembre – 42023 Saint-Étienne

Plan de l’ouvrage:

Introduction

PREMIÈRE PARTIE – Scénographie du discours

Chapitre I. Le journal et la tribune : relais, complémentarité, médiation La presse comme porte-voix

Le journaliste et l’orateur : des « frères ennemis » ?

Chapitre II. L’éloquence en spectacle

« Aux marches du Palais »

Chronique des événements oratoires

Chapitre III. Mises en perspective journalistiques des pratiques oratoires Critique de l’éloquence

Pour une lecture sociopolitique des pratiques oratoires

DEUXIÈME PARTIE – Portraits du journaliste en orateur

Chapitre IV. Le journaliste, un professionnel de l’éloquence Le journalisme des « forts en thème » Le journaliste, un « classique » de l’éloquence ?

Chapitre V. L’éloquence de la presse Le journaliste, un avatar de l’orateur Espaces du discours

Chapitre VI. Déclarations foraines L’éloquence des marges

Parodie et subversion

TROISIÈME PARTIE – L’invention d’une éloquence démocratique

Chapitre VII. Circulation et dégradation des discours Discours à la dérive

Le prêt-à-parler de la bourgeoisie

Chapitre VIII. Un nouvel espace de parole

Le journal, une alternative aux violences du débat politique Légitimer de nouveaux modes de parole Une autre approche du politique

Chapitre IX. L’invention d’un forum moderne Une mutation dans l’espace de la parole publique « Rédacteur en chef, la foule »

Conclusion Bibliographie sélective

POUR COMMANDER:
Je soussigné: NOM, Prénom …………………………………………………………………………………………………

Adresse: ………………………………………………………………………………………………………. ………………………………………………………………………..

Commande ……………… exemplaire(s) de l’ouvrage Les discours du journal : rhétorique et médias au XIXe siècle (1836-1885) au prix de 25 euros. (frais de port: 6 euros, uniquement pour la France et l’Europe. Autre pays, nous consulter: publications@univ-st-etienne.fr).

E Je règle par chèque libellé à l’ordre de M. L’Agent Comptable de l’Université de Saint-Étienne E Je règle par carte bancaire, voici mon numéro…………………………………………………………… Date d’expiration

El je règle par virement: domiciliation TPST-ETIENNE

Compte n° 10071-42000-00001002885 clé 67

À retourner:

Publications de l’Université de Saint-Étienne 35, rue du Onze Novembre 42023 Saint-Étienne CEDEX 2

À ………………………………………………………….. le……………………………………

Parution – « La force de la doxa »

Loïc NICOLAS, La force de la doxa – Rhétorique de la décision et de la délibération, coll. « Ouverture philosophique », L’Harmattan, 2007, 224 p., 20 euros.


ISBN : 978-2-296-02613-1

À partir d’une étude du genre délibératif, tant générique qu’historique, l’auteur se propose de restituer à la doxa – cet uni­vers de croyances et de représentations supposées – sa validité dans l’émergence de décisions politiques qui puissent valoir pour tous et pour chacun. Prenant acte de l’urgence à réhabiliter l’usage rhétorique de la langue, cet essai ambitionne de redonner à la doxa ses lettres de noblesse en repensant les conditions de persuasion d’une parole socialement négociée. Il entend restaurer la pertinence et l’actualité d’une pratique discursive, opinative, que sa nature même destine à évoluer dans l’incertitude et le doute, en mar­quant sa rupture avec l’idéal technocratique d’une modernité déshumanisante.

Comment arrêter son choix parmi la multiplicité des possibles ? Comment orienter son action dans le monde contingent des choses humaines, prendre position sur la « carte » de la praxis pour donner du sens en créant l’événement ? Comment ordonner les moyens et les fins sans pour autant sombrer, soit dans un pur relativisme, soit dans la dictature d’une vérité tyrannique ? Telles sont les ques­tions auxquelles tente de répondre cet ouvrage.

Mots clés : Rhétorique, argumentation, persuasion, doxa, délibératif, preuve éthique, discussion.

Loïc NICOLAS
(né en 1982), diplômé en Lettres modernes, en Science politique et en Sciences sociales, conduit actuellement une Thèse de doctorat (EHESS/GSPM – ULB) sur la théorie et l’histoire de la Rhéto­rique. Il publie ici, dans une version remaniée, son D.E.A. de Langue française soutenu en 2005 à l’Université de Paris-Sorbonne.

TABLE DES MATIERES

Préface du Pr. Delphine DENIS (Paris IV)

INTRODUCTION
AVANT-PROPOS

PREMIÈRE PARTIE
LA DÉLIBÉRATION : ORIGINES ET USAGES

1. Retour aux sources et historicité d’une pratique discursive
2. Définition matricielle, décalages et évolutions
3. Un discours dans la Polis ou l’intégration de la parole de l’autre

DEUXIÈME PARTIE
L’INSCRIPTION ENDOXALE DU DISCOURS ET LA QUESTION DE LA VÉRITÉ

1. La Persuasion et la topique ou la recherche du recevable
2. Aristote vs Platon
3. Parole qualifiée ou disqualifiée : la place du « consensus social »

TROISIÈME PARTIE
DISCUSSION ET DÉLIBÉRATION : VERS UNE FORMATION INTER-SUBJECTIVEMENT VALIDE DE LA VOLONTÉ POLITIQUE

1. Pour un dépassement du scientisme et du relativisme
2. Fondation des décisions et des normes d’action : vers l’émergence d’une « majorité »
3. Vers la communion des corps et des consciences

CONCLUSION
BIBLIOGRAPHIE

Responsable : L’Harmattan

Url de référence : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=22832
Adresse : L’HARMATTAN Édition-Diffusion
Service de presse 5-7, rue de l’École Polytechnique 75005 Paris.

Parution – « Profession : créatrice »

Profession: créatrice. La place des femmes dans le champ artistique

Sous la direction d’Agnese Fidecaro et Stéphanie Lachat

220 p. / 32 fr. / 21 euros / ISBN: 978-2-940146-78-9

Profession créatrice: la juxtaposition de ces deux termes n’est pas toujours allée de soi. Les femmes ont par le passé été exclues de la pratique professionnelle d’un certain nombre d’arts ou ont été reléguées aux échelons inférieurs des hiérarchies qui les organisaient. Leur oeuvre a été dévalorisée, leur accès aux filières d’apprentissage obstrué. Quels facteurs ont-ils favorisé ou freiné l’accès des femmes à la création ? Quelles stratégies ont-elles développées pour s’affirmer comme artistes? Quel rôle des représentations genrées ont-elles pu jouer ?

Confrontant passé et présent, cet ouvrage illustre la recherche et les débats sur le genre dans des arts aussi différents que la peinture et la sculpture, la photographie, le théâtre, la littérature, le cinéma, la danse ou le jazz.

Table des matières :

– La création comme profession: perspectives historiques et enjeux contemporains de la recherche sur les femmes artistes

(Agnese Fidecaro et Stéphanie Lachat)

– «Elles deviendront des peintres»: femmes artistes et champ social de l’art (Maria Antonietta Trasforini)

– Femmes et création littéraire au XIXe siècle: ou comment réconcilier des contraires (Valérie Cossy)

– La femme invisible: les paradoxes de la révélation surréaliste (Dominique Kunz Westerhoff)

– «À la mémoire de l’héroïne inconnue?»: éthique et esthétique de l’exception chez Claude Cahun (François Leperlier)

– Jacqueline Audry, cinéaste pionnière (Brigitte Rollet)

– Conquêtes et enjeux pour les femmes dans un territoire de paradoxes, la danse (Hélène Marquié)

– Chanteuses de jazz: femmes sans «qualités»? (Marie Buscatto)

– Écrire pour le théâtre au féminin: l’héritage/ l’écart (Sylviane Dupuis)

– Praxis et plastique, ou la double fiction (Françoise Collin)

Parution – « Vers un théâtre politique. Belgique francophone 1960-2000 »

Vient de paraître :
Delhalle (Nancy), Vers un théâtre politique. Belgique francophone 1960-2000, Bruxelles, Le Cri / CIEL, 2006.

« De toute sa démarche, ‘Vers un théâtre politique’ nous donne à voir qu’une nouvelle manière de concevoir l’histoire culturelle est possible et qu’elle est en marche. Superbement illustrée dans le présent travail, cette histoire ne conçoit l’apparition de pratiques et de formes nouvelles que dans les termes d’une gestation lente à l’intérieur de laquelle des forces s’entrecroisent, sont en proie à des inerties, se soutiennent réciproquement ou se contrarient. Autant dire que le travail de recherche et d’analyse est considérable et qu’il réclame de ceux qui s’y consacrent, comme le fait l’auteure du présent ouvrage, un art particulier dans l’organisation du matériau, exigeant qu’en permanence soient définis des lieux de cristallisation et des points d’articulation à l’intérieur d’un espace institutionnel délimité adéquatement. Ceci pourrait faire craindre du livre de Nancy Delhalle qu’il n’offre à force de sérieux et de gravité un aspect rebutant. Mais il n’en est rien. Avec une réelle liberté de pensée et un constant bonheur d’écriture, Nancy Delhalle dresse ici le tableau vivant d’une histoire qui est encore la nôtre et à laquelle, le cas échéant, nous avons pris part. ‘Conversation en Wallonie’, c’était hier à peine ; ‘Rwanda 94’, c’est encore aujourd’hui. Ce théâtre est le nôtre. Il est bien qu’il livre ici une large part de sa vérité. mais il ne s’ensuit pas qu’il ait dit son dernier mot. »

Jacques Dubois (extrait de la préface).

Séminaire : « Pratiques spirituelles, régimes discursifs et rapports sociaux à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe.s) »

Séminaire : « Pratiques spirituelles, régimes discursifs et rapports sociaux à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe.s) »

Pourquoi la fin du XVIe et le XVIIe siècle européens sont-ils le temps du développement singulier d’une littérature « spirituelle » qui ne se confond ni avec le discours philosophique, ni avec le discours  théologique, ni avec les institutions religieuses, qui entretient un rapport particulier avec le modèle de la conversation et avec la circulation manuscrite, qui s’ouvre aussi bien sur la sphère des conduites privées que sur celle de l’action publique ? Comment réfléchir l’histoire de la spiritualité moderne dans le champ des sciences sociales ?

Les séances ont lieu le mardi de 17 heures à 19 heures, salle 6, 105 bd Raspail 75006 Paris.

9 janvier 2007 (exceptionnellement à 17h15) : Giulio Mancinelli, jésuite napolitain (1537-1618) (I)

23 janvier 2007 : Giulio Mancinelli, jésuite napolitain (1537-1618) (II)

13 février 2007 : L’écriture spirituelle entre l’époque moderne et l’époque contemporaine (avec la participation de Muriel Pic)

20 février 2007 : L’écriture spirituelle entre l’époque moderne et l’époque contemporaine : la question de l’image (avec la participation de Georges Didi-Huberman et Muriel Pic)

27 février 2007 : L’écriture spirituelle entre l’époque moderne et l’époque contemporaine : la question du théâtre (avec la participation de Valère Novarina et Muriel Pic)

13 mars 2007 : Autour des Provinciales : conflit et controverse (avec la participation d’Alain Cantillon et Christian Jouhaud, en collaboration avec le GRIHL)

20 mars 2007 : Lecture de Christianisme et monde moderne de Paolo Prodi (en collaboration avec le GRIHL)

27 mars 2007 : Méditation de l’image : nouvelles recherches (avec la participation de Frédéric Cousinié)

24 avril 2007 : Nouvelles questions sur le Journal des motions intérieures d’Ignace de Loyola (I)

22 mai 2007 : Nouvelles questions sur le Journal des motions intérieures d’Ignace de Loyola (II)

29 mai 2007 : La crise de la Compagnie de Jésus à l’époque du généralat d’Acquaviva (1581-1615) : l’enquete « De detrimentis » (avec la participation de Sabina Pavone)

EHESS
Centre d’Anthropologie Religieuse Européenne : 10, rue Monsieur le Prince, 75006 Paris- tél 01 53 10 54 30 – care@ehess.fr

Date : mardi 09 janvier 2007 au mardi 29 mai 2007

Parution – « Littérature et engagements en Belgique francophone »

Lisbeth Verstraete-Hansen,

Bruxelles, PIE-Peter Lang, 2006. 310 p.

Littérature et engagements en Belgique francophone. 

Tendances littéraires progressistes 1945-1972.

 

 

 

Collection: Documents pour l’Histoire des Francophonies Europe Vol. 8

ISBN 978-90-5201-075-5 br.

En Belgique francophone, les décennies d’après-guerre voient plusieurs groupes d’écrivains relayer le débat sur le « devoir d’engagement » qui traverse les milieux intellectuels en France. Quels sont les choix défendus par les écrivains belges ? Et qu’est-ce qui explique le silence qui, dans l’historiographie littéraire actuelle, entoure ces auteurs et ces oeuvres ?

 
Deux figures d’écrivains se détachent : Charles Paron et David Scheinert qui, dans l’immédiat après-guerre, franchissent la porte des maisons d’édition parisiennes. C’est cependant à partir du champ littéraire belge, dans la revue politico-culturelle Les Aubes (1953-1957), que les deux auteurs formulent un projet littéraire progressiste où se confondent ouverture internationale et souci des traditions culturelles nationales. L’auteure analyse, en plus de ce projet, le parcours littéraire des deux auteurs et propose une réévaluation de quelques oeuvres marquantes.

 
Cet ouvrage, nourri de l’apport des modèles sociologiques à l’histoire littéraire, cherche donc à démêler les enjeux des conceptions littéraires rivales qui opposent écrivains communistes, socialistes et compagnons de route. De ces affrontements, on verra se dessiner des convergences et des divergences, des alliances et des ruptures ; mais aussi, au sein du champ littéraire belge, une véritable composante « progressiste » qui n’avait jamais été étudiée en tant que telle.

http://www.peterlang.com/Index.cfm?vLang=F&vSiteID=&vSiteName=BookDetail%2Ecfm&VID=21075&

Parution – Revue « Sociologie de l’art Opus » n°9-10

SOCIOLOGIE DE L’ART OPuS N° 9-10

ISBN : 2-296-01585-9 / novembre 2006 / 236 pages / 20.50 euros
Le site de la revue : http://sociologieart.free.fr

Questions de méthode
Sous la direction d’André Ducret

– Éditorial André Ducret
– Objets, problématiques, terrains, méthodes : pour un pluralisme méthodique, Nathalie Heinich
– De l’usage des archives. Une recherche sur les arts plastiques à Grenoble pendant les années vingt, Norbert Bandier
– Méthodes quantitatives et terrain historique : quels outils pour une sociologie des artistes femmes au XIXe siècle ?, Séverine Sofio
– Beyond the ‘code’ : New aesthetic methodologies for the sociology of the arts, Sophia Krzys Acord
– Ethnographies du travail artistique : apports et usages épistémologiques, Marie Buscatto
– Du questionnaire à la biographie et vice et versa : regards croisés sur les préférences esthétiques des spectateurs de théâtre, Aurélien Djakouane
– Distinction, omnivorisme et dissonance : la sociologie du goût entre démarches quantitative et qualitative, Guy Bellavance, Myrtille Valex et Laure de Verdalle

Varia
– Production et diffusion des oeuvres chorégraphiques : les effets de l’institutionnalisation de la danse, Sylvia Faure
– La géographie et l’analyse des politiques de diffusion de l’art contemporain en France,Teodoro Gilabert
– Quand poser la question de l’énonciation c’est assurer la « relation » : le « Labo », lieu d’enquête sur la mise en oeuvre du conte, Anne-Sophie Haeringer

Fiches de lecture, résumés de thèse, agenda..

Prochains numéros
N° 11, « Theory/Epistemology/Literature », sous la direction de Jeffrey Halley
N ° 12, « Rationalization and resistance/postmodernism », sous la direction de Jeffrey Halley
N ° 13, « L’interprétation », sous la direction Jean-Pierre Esquenazi et Pierre Le Quéau

Direction de publication
Florent Gaudez
Secrétariat de rédaction
Eve Brenel
Sylvia Girel
Pierre Le-Quéau

Parution – « Littérature et sciences sociales »

A CONTRARIO, revue interdisciplinaire

Éditorial

Raphaël Baroni, Jérôme Meizoz et Giuseppe Merrone

Littérature et sciences sociales: dialogue de sourds ou mariage de raison?

Articles

Dominique Maingueneau

Les deux cultures des études littéraires

Daniel Maggetti

La littérature romande n’existe pas sauf en sciences sociales!

Céline Cerny

Pour une approche ethnocritique de l’oeuvre de Ramuz : l’exemple du légendaire

Stéphane Pétermann

Ramuz paysan, patriote et héros : construction d’un mythe

Kristina Schulz

Neutralité et engagement : Denis de Rougemont et le concept de la «neutralité active»

Jérôme David

Sur un texte énigmatique de Pierre Bourdieu

André Petitat

Fiction, pluralité des mondes et interprétation

Lorenzo Bonoli

Écrire et lire les cultures : l’ethnographie,une réponse littéraire à un défi scientifique

Raphaël Baroni, Stéphanie Pahud  et Françoise Revaz

De l’intrigue littéraire à l’intrigue médiatique : le feuilleton Swissmetal

Document

Giuseppe Merrone et Ami-Jacques Rapin

Jean Chauma écrivain:le milieu du banditisme par l’un des siens

Entretien

Pascale Casanova et Jérôme Meizoz

Littérature française et littérature romande : effets de frontière. Entretien mené par Pascale Debruères

Parution – Marc Angenot, « Dialogues de sourds »

MARC ANGENOT

DIALOGUES DE SOURDS :
Doxa, idéologies, coupures argumentatives
Traité de rhétorique antilogique

_____________________________________________

Montréal, Discours social, 2006, Volume XXIII, 496 p.
_____________________________________________

MARC ANGENOT

DIALOGUES DE SOURDS :
Doxa, idéologies, coupures argumentatives

II

Rhétorique de l’argumentation et domaines connexes.
Raisonner, argumenter, débattre, persuader, croire
Bibliographie

____________________________________________

Montréal, Discours social, 2006, Volume XXIII, 88 p.
____________________________________________

EXTRAIT DE L’INTRODUCTION :

« Je consacre ce livre aux échecs du discours argumenté, aux divergences de logiques et de style rationnel et aux malentendus. Je réfléchirai donc sur ce qui semble la normale prévalente et non sur l’exception qui est le succès persuasif, c’est-à-dire, définissons-le, le changement d’opinion de l’un des interlocuteurs, la modification de son point de vue sous le coup de « bonnes raisons » à lui proposées. Ou le fait, dans un dialogue, que les interlocuteurs en coopérant entre eux, après échange d’arguments divergents, aboutissent à une conclusion et à une décision communes, rationnellement fondées » (p. 9).

TABLE

0. Introduction et hypothèses
1. Rhétorique
2. Règles du débat et règles de l’argumentation
3. Grands types de logiques argumentatives
4. Doxa et écart paradoxal
5. Conclusion

***

Discours social / Social Discourse est une collection de monographies et de travaux collectifs, en français ou en anglais, relevant de la théorie du discours social et rendant compte de recherches historiques et sociologiques d’analyse du discours.

Cette collection est publiée à Montréal par la CHAIRE JAMES MCGILL de langue et littérature françaises de l’Université McGill.

La deuxième série succède à la revue trimestrielle Discours social / Social Discourse laquelle a paru de l’hiver 1988 à l’hiver 1996.

GRIHL – Programme du séminaire

ministère de l’éducation nationale, de la recherche et de la technologie

école des hautes études en sciences sociales

Centre de Recherches Historiques

Unité Mixte de Recherches E.H.E.S.S. – C.N.R.S.

Grihl
Groupe de Recherches Interdisciplinaires sur l’Histoire du Littéraire

Écriture et Action

Premier semestre 2006-2007
Mardi de 17 heures à 20 heures

________

7 novembre, CRH (105 boulevard Raspail), salle 8 :

Présentation du séminaire

14 novembre, Centre Censier, 13 rue Santeuil, salle 410 :

Retz polémiste

Myriam Tsimbidy

Discutants : Laurence Giavarini et Christian Jouhaud

21 novembre, CRH, 105 boulevard Raspail, salle 8 :

Décrire les lieux de l’énonciation des Pensées-de-Pascal : quelques propositions pour « écriture et action »

Alain Cantillon

28 novembre, Centre Censier, 13 rue Santeuil, salle 410 :

Autour du livre de S. Laugier (dir.) éthique, littérature, vie humaine

Laurence Giavarini, Dinah Ribard, Alain Cantillon et Jean-Pierre Cavaillé

5 décembre, CRH, 105 boulevard Raspail, salle 8 :

écrire les coutumes

Martine Grinberg

Discutant : Robert Descimon

12 décembre, Centre Censier, 13 rue Santeuil, salle à préciser :

Autour du livre de L. Thévenot : L’action au pluriel. Sociologie des régimes d’engagement

Dinah Ribard, Alain Cantillon et Nicolas Schapira

19 décembre, CRH, 105 boulevard Raspail, salle 8 :

Censure 1665, 1 : L’histoire amoureuse des Gaules

Alain Viala

Discutant : Christophe Blanquie

9 janvier, Centre Censier, 13 rue Santeuil, salle à préciser :

Censure 1665, 2 : Dom Juan

Alain Viala

16 janvier, CRH, 105 boulevard Raspail, salle 8 :

De la scène théâtrale à la scène judiciaire : écriture et action dans la querelle des théâtres (1680-1715)

Jeanne-Marie Hostiou

23 janvier, Centre Censier, 13 rue Santeuil, salle à préciser :

Ecrits et actions de précarité : Blaise Pascal, sa famille, et Port-Royal

Alain Cantillon

30 janvier, CRH, 105 boulevard Raspail, salle 8 :

De l’écrivain à l’intellectuel : la construction d’un habitus critique sous la Restauration

Gisèle Sapiro

6 février, CRH, 105 boulevard Raspail, salle 8 :

Mouvements mystiques et écriture à la fin du xviie siècle

Xenia von Tippelskirch