Archives mensuelles : mars 2005

Annonce de parution : « Naissance de l’Editeur »

Pascal Durand et Anthony Glinoer

Naissance de l’Editeur
préface de Hubert Nyssen
Paris/Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, coll. « Réflexions faites », 2005.

La fonction d’éditeur est de celles qui nous paraissent aujourd’hui aussi naturelles que l’existence d’une littérature faite de livres, de prix littéraires et d’auteurs individuels. Perception trompeuse : l’édition a une histoire et, par conséquent, sa stabilité n’est pas définitivement acquise.

Naissance de l’Éditeur entend rendre compte de cette histoire et cerner les facteurs qui ont autorisé l’émergence d’une fonction symbolique sans précédent. En ce sens, l’ouvrage articule à une analyse de fond de nombreux textes d’écrivains, journalistes, critiques littéraires ou éditeurs de la période concernée, dont l’ensemble compose quelque chose comme le portrait collectif de l’Éditeur moderne. Aux côtés de Nodier, Balzac, Gautier, Sand ou Daudet, c’est toute une galerie de témoignages qui sont ici réunis pour la première fois, sous les signatures injustement négligées de Soulié, Régnault, Asseline, Werdet ou encore Janin, portant à tour de rôle sur la double marche de la « chose littéraire » et de la « chose éditoriale » un regard souvent ironique, parfois caustique, mais toujours éloquent.

L’enjeu de cette reconstruction sociologique et historique n’est pas simplement d’érudition ou de curiosité à l’égard de quelques figures tenues dans l’ombre par le culte exclusif des grands auteurs. Il est aussi d’alerter sur les logiques qui font aujourd’hui évoluer le système éditorial vers une production « sans éditeurs », articulée à de grands groupes anonymes nationaux ou internationaux, pour lesquels le livre n’est qu’un produit parmi d’autres. Mettre en évidence les facteurs ayant présidé à la constitution d’un champ littéraire et éditorial autonome revient aussi bien, en effet, à porter au jour les facteurs qui, aujourd’hui, tendent à réduire cette autonomie, produit d’une longue lutte des producteurs intellectuels contre la soumission de leur activité aux deux contraintes de l’État et de l’Économie.

Pascal Durand est professeur à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège. Directeur du Centre d’Études du Livre Contemporain, on lui doit plusieurs ouvrages portant sur Mallarmé et la poésie moderne : Les Poésies de Mallarmé (Gallimard, 1998) ; Crises. Mallarmé via Manet (Peeters/Vrin, 1998) Les Poètes de la modernité (avec J.-P. Bertrand, Seuil, coll. « Points Lettres », 2005), Le Messager du Livre. Genèses de Mallarmé (Seuil, coll. « Liber », à paraître courant 2005) et L’Art d’être Hugo. Lecture d’une poésie siècle (Arles, Actes Sud, coll. « Un endroit où aller », parution automne 2005). Il a publié également Médias et Censure. Figures de l’orthodoxie (Editions de l?Université de Liège, coll. « Sociopolis », 2004) et Le Symbolique et le Social. La réception internationale de la pensée de Pierre Bourdieu (avec J. Dubois et Y. Winkin, Liège, Editions de l’Université de Liège, coll. « Sociopolis », 2005).

Anthony Glinoer est aspirant du Fonds National de la Recherche Scientifique à l’Université de Liège. Spécialiste de l’époque romantique, il a publié récemment les éditions critiques de la Correspondance de Victor Hugo et Charles-Augustin Sainte-Beuve (Honoré Champion, « Bibliothèque des correspondances », 2004) et de Vie, Poésies et Pensées de Joseph Delorme de Sainte-Beuve (avec J.-P. Bertrand, Bartillat, 2004).

L’ouvrage peut être commandé directement chez l’éditeur :
Les Piérides
rue du Président, 12
1050 Bruxelles
Belgique
tél : 32 (0)2 503 30 95
fax : 32 (0)2 503 30 33
patricia.kilesse@lespierides.com

Renseignements : http://www.lesimpressionsnouvelles.com/naissance.htm