Archives mensuelles : août 2010

Revue – Regards Sociologiques n°37-38 « Production culturelle et ordre symbolique » (2009)

Regards Sociologiques n°37-38 Production culturelle et ordre symbolique (2009)

Numéro bientôt en téléchargement sur le site de la revue, voir en bas de cette page

Actes de la troisième école d’été du réseau européen ESSE, Crète en septembre 2007 http://www.espacesse.org/fr/art-206.html

sommaire

Johan Heilbron, Gisèle Sapiro
“Les sciences sociales et les transformations des systèmes universitaires”
[Lire http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article1] [Version pdf http://www.regards-sociologiques.com/wp-content/uploads/rs_37-38_2009_1_heilbron_sapiro.pdf]

1ère partie : perspectives théoriques et problèmes méthodologiques

Georges Steinmetz (traduction par Joël Cabalion et Mathieu Hauchecorne)
“Pour une sociologie transdisciplinaire et non-impériale”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article2]

Simon Borja, Séverine Sofio
“Productions artistiques et logiques économiques : quand l’art entre en régime entrepreneurial”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article3]

Pierig Humeau, Yechezkel Rachamim
“Quand le chercheur est ‘one of the boys’…”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article4]

2e partie : placements et déplacements des productions symboliques et culturelles

Camille Mazé
“Les ‘musées de l’Europe’, outils de production d’un ordre symbolique européen ?”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article5]

Clément Beaufort
“Le sous-champ de l’objet primitif. Eléments introductifs à une sociologie du musée du Quai Branly”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article6]

Sandra Fontanaud
“La généalogie, une pratique culturelle”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article7]

Mathieu Hauchecorne
“Libéral-communiste ? Chiche ! Les usages des ‘théories de la justice’ chez les intellectuels marxistes français”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article8]

Eric Brun
“L’internationalisation des avant-gardes littéraires et artistiques. Le cas de ‘l’Internationale situationniste’”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article9]

3e partie : ordres et désordres dans les champs littéraire et intellectuel

Gisèle Sapiro
“Antisémitisme et antiféminisme dans le champ intellectuel”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article10]

Claire Ducournau
“Des consécrations sous conditions. Trois cas d’écrivaines africaines contemporaines : Ken Bugul, Calixthe Beyala, Fatou Diome”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article11]

Vanessa Gémis
“Discours croisés de femmes écrivains belges (1880-1940). Entre image de soi et représentations collectives”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article12]

Johannes Angermüller
“Citer les autorités du discours intellectuel. Tel Quel et la création de la Théorie”
[résumé http://www.regards-sociologiques.com/sommaires/rs-37-38/article13]

http://www.regards-sociologiques.com/

Parution – « Approches de la consécration en littérature »

COnTEXTES, groupe de contact FNRS en sociologie de la littérature, est
heureux de vous annoncer la publication de son dernier dossier:
"Approches de la consécration en littérature". Celui-ci est disponible
en ligne, intégralement et gratuitement, à l'adresse suivante:
http://contextes.revues.org
Les textes rassemblés dans ce dossier proviennent pour l’essentiel de la
troisième journée d’étude organisée par le groupe COnTEXTES le 19 mars
2008 à l’Université de Liège.
Le choix d’aborder une telle problématique fut dicté par le constat
d’imprécision et d’indistinction dans l’emploi de la notion de
consécration dans les études sociologiques de la valeur littéraire : en
effet, rares étaient celles qui employaient la notion de consécration
dans un sens conceptuel et exploraient précisément les fonctionnements
des instances de consécration comme les effets de ces instances sur les
représentations du littéraire. Sans prétendre faire la lumière sur
certaines zones d’ombre des théories de la valeur littéraire, on a
cherché dans ce dossier à préciser quelques aspects liés aux phénomènes
consécratoires.
Dans la préparation de cette journée d’étude, on avait privilégié les
questions suivantes : comment l'histoire littéraire construit-elle un
fait littéraire consacré ? Quelle différence existe-t-il entre
consécration du vivant de l'auteur et consécration par l'histoire
littéraire ? Comment la consécration survit-elle au temps ? Quels sont
les modes de temporalité de la consécration ? Peut-on mesurer cette
consécration ? Quels sont les rapports entre consécration et canons
esthétiques ? Les mécanismes et les effets de consécration pour un agent
individuel sont-ils comparables à ceux qui concernent un groupe, un
mouvement esthétique, voire une littérature ? Par ailleurs, qu'en est-il
des processus de consécration intervenant dans les champs littéraires
faiblement autonomes ? Les scènes consécratoires propres au champ
français ont-elles leur équivalent dans les champs périphériques ?
La question de la consécration amenait également à s'interroger sur la
légitimation, en particulier sur l'articulation entre légitimation et
consécration. Plusieurs interrogations surgissent : parmi les instances
qui confèrent du capital symbolique en littérature, quelles sont celles
qui sont du côté de la légitimation et celles du côté de la consécration
? La consécration vient-elle renforcer une légitimation antécédente ?
Peut-on être consacré sans être légitimé ? Qu'advient-il de la
légitimation lors de la consécration ? 
Les communications présentées
lors de cette journée rencontrent une certaine ambition théorique, sans
négliger les exemples nourrissant cette théorie.
Les contributions retenues ici abordent diversement ces questions, soit
que leurs auteurs problématisent la notion même de consécration (Benoît
Denis, Jérôme David, Björn-Olav Dozo & François Provenzano), qu’ils
étudient de manière privilégiée les temporalités spécifiques aux
phénomènes consécratoires (Jérôme David), qu’ils analysent le
fonctionnement d’instances de consécration comme les prix littéraires
(Björn-Olav Dozo & Michel Lacroix, Sylvie Ducas), qu’ils envisagent des
aspects particuliers des phénomènes consécratoires (François Provenzano
questionne le pouvoir consacrant de la théorie de la littérature ;
Valérie Stiénon interroge les représentations de la consécration dans
les physiologies du XIXe siècle) ou encore qu’ils examinent les
spécificités des scènes consécratoires périphériques (Björn-Olav Dozo &
François Provenzano).

Atelier-Discussion – « Usages sociaux du théâtre en dehors du théâtre /Arts et médiations : mises en place et perspectives »

Le 17 juin 2010

Théâtre de l’Epée de Bois

(dans l’enceinte de la Cartoucherie de Vincennes)

14H – 17H

Salle Studio

Le département Théâtre de l’Université Paris 8

organise un

Atelier-Discussion :

« Usages sociaux du théâtre en dehors du théâtre /Arts et médiations : mises en place et perspectives »

Atelier-Discussion animé par Jérôme Dubois (sociologue) et Youssef Haddad (comédien, conteur, metteur en scène, intervenant social) : après un compte-rendu synthétique des travaux pratiques réalisés par les étudiants de l’Université Paris 8 dans nos cours respectifs, des intervenants utilisant certaines techniques du théâtre au sein de leur pratique professionnelle spécialisée (en entreprise, prison, école, maison de l’adolescence, etc.), viendront présenter leur pratique et débattre des modalités selon lesquelles le théâtre peut être utilisé et adapté à des champs d’application non spécifiquement artistiques ; ils diront si possible la façon dont ils pensent que leur pratique est plus ou moins développée, insérée, reconnue, dans la société ; autrement dit, comment elle est perçue et reçue socialement de façon générale et par les populations avec lesquelles ils travaillent en particulier, avec les difficultés qu’ils ont pu rencontrer et ou rencontrent encore ; enfin ils mettront éventuellement en perspective des éléments de réponse pour une meilleure insertion et reconnaissance sociale de leur pratique.

Intervenants :

–          Bernard Balzani : Sociologue, intervenant en sociodrame auprès des adolescents psychopathes.

–          Bénédicte d’Eau : psychologue clinicienne, Point Accueil Jeune (P.A.J), Association Santé mentale et cultures à Saint Denis.

–          Helga Fraunholz : Metteur en scène, Parallel Théâtre, intervenante en milieu scolaire sur des questions de santé publique (sida, alcool, etc.).

–          Odile Grippon et Christian Binetruy : formateurs auprès des éducateurs spécialisés de l’IRTS, intervenants clowns en institutions publiques et privées à partir du théâtre-forum.

–          Laurent Lesavre : Enseignant en Ecole de Management, intervenant en entreprises.

–          Eduardo Valenzuela : Sociologue, Responsable de l’Association « Dialogues Citoyens », organisant des stages citoyens en milieu ouvert et fermé, accompagné d’Amélie Armao, comédienne.

Informations pratiques :

Entrée gratuite: dans la limite des places disponibles (70). Il est préférable de réserver à l’adresse mail suivante : jdubois@univ-paris8.fr

Accès:
Métro : Ligne 1 : Château de Vincennes
puis Bus 112, arrêt Cartoucherie.
Le Théâtre de l’Epée de Bois n’assure pas le service de navette gratuite

En voiture : Sortir à la porte de Vincennes et suivre les indications « Parc Floral » puis « Cartoucherie » via l’avenue des Minimes jusqu’à l’esplanade du Château de Vincennes. Longer le Parc Floral sur la droite par la route de la Pyramide jusqu’au rond-point de la Pyramide, prendre alors à gauche la route du Champ de Manoeuvre puis la 2e entrée à gauche (parking de la Cartoucherie).
Parking : gratuit dans l’ensemble de la Cartoucherie.

Bar:
Le bar de l’Epée de Bois vous propose une restauration légère