Archives mensuelles : mai 2012

Parution – « Marie-Laure Acquier et Philippe Merlo (dir.), La Relation de la littérature à l’événement (XIXe-XXIe siècles) »

Marie-Laure Acquier et Philippe Merlo (dir.), La Relation de la littérature à l’événement (XIXe-XXIe siècles)

Paris : L’Harmattan, 2012.

302 p.

EAN 9782296960749

31,00 EUR

Présentation de l’éditeur :

Le projet qui a rassemblé les contributions réunies dans cet ouvrage est né de l’état de la réflexion théorique sur l’événement en littérature et de la volonté de mettre à l’épreuve, dans le champ littéraire, les différentes définitions de la notion apportées par les recherches récentes en sciences humaines.

Marie-Laure Acquier est Maître de conférence à l’Université de Nice Sophia Antipolis et Philippe Merlo est Professeur à l’Université Lumière-Lyon 2.

Voir l’annonce de la journée d’études qui a donné lieu à cet ouvrage collectif : http://www.fabula.org/actualites/la-relation-de-la-litterature-a-l-evenement-xixe-xxie-siecles_41082.php

Parution – « La Critique au tournant du siècle. Mélanges offerts à Ruth Amossy »

La Critique au tournant du siècle. Mélanges offerts à Ruth Amossy, réunis par Nadine Kuperty-Tsur, «  La République des Lettres n°50 », Peeters, Louvain, Paris, Walpole, MA, 2012, 212 pages.

 

La critique au tournant du siècle

Ce volume rappelle les enjeux des différents courants de la critique littéraire dans la seconde moitié du XXe siècle avec un bilan de leurs apports et des raisons de leurs échecs. Ce panorama de la critique au tournant du siècle recoupe les choix qui ont jalonné la carrière de Ruth Amossy et lui est offert en hommage à son intense activité universitaire qui ne faiblit pas.

Avant propos

Nadine KUPERTY-TSUR, Université de Tel Aviv

Le moment de la théorie

Antoine COMPAGNON, Collège de France et Columbia University

I. SCIENCES DU LANGAGE ET ÉTUDES LITTÉRAIRES

La rhétoricité

Georges MOLINIÉ, Président de l’Université Paris IV-Sorbonne

L’analyse du discours littéraire

Dominique MAINGUENEAU, Université Paris-Sorbonne

L’argumentation dans le discours et études littéraires

Galia YANOSHEVSKY, Université de Bar-Ilan

II. STYLISTIQUE ET STYLE

Stylistique et pragmatique. L’ethos impliqué

Anna JAUBERT, Université de Nice

De la stylistique à l’étude du style

Anne HERSCHBERG-PIERROT, Université Paris-8

III. ÉTUDES FÉMINISTES

Où en sont les Gender Studies ? Á la recherche d’une fil(l)iation

Dina HARUVI, Université de Tel-Aviv

IV. LITTÉRATURE / HISTOIRE/ CULTURE

Le renouvellement de l’histoire littéraire

Marie-Ève THÉRENTY, Université de Montpellier-III

« Dis-moi ceci et sans détour, énonce-le moi en catalogue » 

Carine TRÉVISAN, Université Paris-7

V. LITTÉRATURE ET SCIENCES SOCIALES

Les copieux. De l’utilité d’une sociologie des lieux communs

Alain VIALA, Université Paris III et Oxford

Un parcours entre sociologie et histoire littéraire

Paul ARON, Université Libre de Bruxelles

VI. CONCLUSION

Entretien avec Ruth Amossy : Le tournant argumentatif,

De la critique littéraire à l’analyse du discours

Galia YANOSHEVSKY, Université de Bar Ilan et groupe ADARR

BIBLIOGRAPHIE RÉCAPITULATIVE

LISTE DES OUVRAGES DE RUTH AMOSSY

Parution – « L’Invention des classiques »

AVIS DE PARUTION


Stéphane Zékian, L’Invention des classiques. Le « siècle de Louis XIV » existe-t-il ?, Paris, CNRS éditions, 2012, 384 p., ISBN :978-2-271-07339-6

 

Quelques pages peuvent être feuilletées à cette adresse :

http://vitrine.edenlivres.fr/publications/17216-l-invention-des-classiques

 

Adresse de référence :

http://www.cnrseditions.fr/Litterature–Linguistique/6586-l-invention-des-classiques-stephane-zekian.html

 

 

 

QUATRIÈME DE COUVERTURE :

Le « Siècle de Louis XIV » s’est imposé dans notre mémoire collective comme celui des classiques par excellence. Mais quel fut le prix de cette consécration ? Qu’a-t-on fait dire aux classiques ? Pourquoi a-t-on dressé leur héritage contre celui des Lumières ? Sous quelles bannières ont-ils été enrôlés ?

En répondant à ces questions, l’auteur retrace les grandes manœuvres, au lendemain de la Révolution, autour d’une tradition littéraire semée de malentendus et de distorsions. Héritiers des Lumières et apôtres de la reconquête catholique s’affrontent violemment, mais tous revendiquent la référence aux classiques. S’engage alors une guerre des mémoires dont nous ne sommes peut-être pas sortis. À leur corpus défendant, on verra ainsi Corneille, La Fontaine, Madame de Sévigné, Molière ou La Bruyère intervenir dans les débats politiques de la France postrévolutionnaire, Racine érigé en chantre des valeurs familiales, Rotrou enrôlé au service de la propagande napoléonienne ou encore le duel entre Fénelon et Bossuet se poursuivre dans les débats parlementaires de la Restauration.

À qui appartiennent les classiques ? Oscillant entre la légende et l’histoire, leur vie posthume constitue une projection des passions françaises. Elle attise, dès le XIXe siècle, les controverses sur l’identité nationale.

 

 

Agrégé de Lettres modernes, Stéphane Zékian est chargé de recherches au CNRS (UMR 5611 / LIRE). Ses travaux portent sur la représentation de la France comme nation littéraire.



Nueva web

Expéditeur: ANTONIO CHICHARRO <achichar@ugr.es>
Date: 4 mai 2012 03:41:43 UTC-04:00
Objet: Nueva web <http://sociocritica.org/>

Me complace anunciar la nueva web <http://sociocritica.org/> que,
aún en proceso de enriquecimiento, aloja, entre otras informaciones
y documentos, la segunda época de la revista SOCIOCRITICISM en
formato digital, una vez transcurrido el periodo carencial en
atención a los suscriptores de la misma en formato de papel.
Próximamente subiremos a esta web los números de la primera época
de la revista una vez que haya concluido el proceso de
difitalización. Un
saludo,


DR. ANTONIO CHICHARRO CHAMORRO
Catedrático de Teoría de la Literatura y Literatura Comparada
Departamento de Lingüística General y Teoría de la Literatura
Facultad de Filosofía y Letras (Edificio Departamental)
Campus Universitario de Cartuja
E-18071 GRANADA

+34 958241000 EXT. 20157 (Despacho)
+34 958 24 17 67 (Secretaría Dpto.)
+34 958248966 (Fax)

E-mail:achichar@ugr.es

URL:http://www.ugr.es/~teorial/teoria/chicharro.htm
http://baezaliteraria.blogspot.com/
http://machadoenbaeza.es/
http://www.unia.es/content/view/2697/933
http://sociocritica.org/

Parution – « Dictionnaire des écrivains migrants en France »

Vient de paraître aux éditions Champion :
"Passages et ancrages en France. Dictionnaire des écrivains migrants de langue française (1981-2011)",
sous la direction de Ursula Mathis-Moser et Birgit Mertz-Baumgartner.

Voir les fichiers joints.
BDC_DR_23_Dictionnaire_ecrivains_migrants
BDC International DR 23

Journée d’études –  » Culture populaire et/ou culture grand public? De la subversion au marketing (XIXe-XXIe siècles) »

Culture populaire et/ou culture grand public? De la subversion au marketing (XIXe-XXIe siècles)

Mercredi 23 mai 2012, de 9h30 à 17h30
Lieu
Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Auditorium de la Bibliothèque universitaire
45 boulevard Vauban
78280 Guyancourt

Contact
culturhisto2012@uvsq.fr

Quels seraient les enjeux d’une mise en parallèle entre culture populaire et culture grand public ? S’agit-il d’une distinction entre logique éducative et logique de marché, ou d’une confrontation entre authenticité d’un côté, et séduction du marché de l’autre? Les termes formulés appellent inévitablement celui de culture de masse dans son rapport à la modernité.

Constatant les confusions existantes entre culture populaire et grand public, les conflits sémantiques et idéologiques constitueront un axe d’analyse essentiel. On sera particulièrement attentifs aux luttes de définition et aux enjeux de labellisation. On le sait, le champ culturel est animé par un déplacement permanent des frontières au sein de « la culture », de redéfinition des hiérarchies. Certaines manifestations de résistances aux cultures dominantes sont parfois qualifiées de « populaires », en oppositions aux cultures officielles. Des labels comme « underground », « rock alternatif », et même « nanar » deviennent ainsi des outils de distinction. Mais les processus de reconnaissance, au sein desquels il faudra étudier l’action des entrepreneurs culturels, peuvent être –et sont- souvent interprétés comme des phénomènes de « récupération » et de routinisation. Au vu de ces reconversions, on peut être tenté de se demander si toute contre-culture est destinée à être absorbée par le système culturel dominant.

Née d’observations faites aux cours de nos travaux respectifs, cette journée d’études a pour objectif de développer de telles problématiques, tout en favorisant la rencontre entre de jeunes chercheurs venus d’horizons et de disciplines différentes.

Programme

9h : Accueil des participants et introduction de la journée.

9h30-11h : Lorsque les politiques publiques dressent des espaces de médiation, entre culture pour le peuple et grand public.
Présidence de séance : Alexis Blanchet (IRCAV – Paris 3).

Thibault Le Hégarat (doctorant en histoire, CHCSC-UVSQ), Le patrimoine matériel en France depuis l’après-guerre : de la difficulté de définir un objet support de représentations et de pratiques mouvantes.
Caroline Saugier (doctorante en arts du spectacle, MRSH- Université de Caen), La culture large public comme produit des institutions culturelles de marché : le cas du festival d’Avignon  »In » contemporain.
Justine Delassus (doctorante en histoire, CHCSC-UVSQ), Matérialiser l’art littéraire : des maisons d’écrivains aux parcs à thème, quelles identités culturelles ?
11h : pause.

11h30-13h : Le cinéma, ou le triomphe de la culture de masse ?
Présidence de séance : Évelyne Cohen (ENSSIB – Université de Lyon).

Myriam Juan (doctorante en histoire, CHS-Paris 1), Vedettes populaires, stars grand public ? Éléments de réflexion sur les modèles français et hollywoodiens dans les années 1930.
Alexandra Schwetzoff (doctorante en études slaves, Paris 4), Une nouvelle culture de masse cinématographique en Russie contemporaine, le russkij blockbuster.
Nathanel Amar (doctorant en sciences politiques, CERI–Sciences-Po), De l’avant-garde à la propagande : le parcours du cinéma chinois.

14h30-16h30 : La contre-culture, entre récupération et marketing.
Présidence de séance : Anaïs Fléchet (CHCSC – UVSQ).

Marcos Giadas Conde (maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, HAR – Paris-Ouest-Nanterre), Le cas Manu Chao : entre culture légitime et hit-parade.
Annabelle Seoane (doctorante en sciences du langage, CEDITEC- Paris-Est-Créteil), Le positionnement du Guide du Routard : de  »l’auberge de jeunesse cracra » au  »petit hôtel de charme.
Marjorie Glas (doctorante en sciences sociales, EHESS-IRIS), La transformation des modes de revendication du théâtre populaire des années 1950 à nos jours.
Emmanuelle Fantin (doctorante en sciences de l’information et de la communication, GRIPIC-CELSA), L’instrumentalisation de la contre-culture par le discours publicitaire.

16h45-17h30 : Conclusion de la journée par Dimitri Vezyroglou (CERHEC – Paris I)


					

Appel à communication – colloque « 1962, un monde »

 

Cher-e-s collègues, 


Vous trouverez ci-joints l’appel à communication pour le colloque « 1962, un monde » qui se tiendra au CRASC, Oran, du 14 au 16 octobre 2012. 
Veuillez noter que la deadline pour la reception des propositions de communication a été repoussée au 1 mai. 
N’hésitez pas à diffuser dans vos réseaux,

Bien cordialement,


Giulia Fabbiano

06 63 43 73 74
Chercheuse post-doctorante à l’EHESS, 
Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologiques (CADIS)
Chercheuse associée à l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC), Université d’Aix-Marseille