Archives mensuelles : septembre 2012

Colloque international sur les échanges de savoirs dans l’espace euro-méditerranéen

Le Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie – Archives Henri Poincaré vous convie au colloque international sur les échanges de savoirs dans l’espace euro-méditerranéen organisé conjointement par Yamina Bettahar, Maître de Conférence à l’Université de Lorraine, membre des Archives Henri Poincaré, et le Goethe-Institut Nancy.
Ce colloque aura lieu les 1er et 2 octobre 2012. Le 1er octobre dans la salle Internationale de la MSH Lorraine (3e étage – 91 avenue de la Libération à Nancy), le 2 octobre dans les locaux du Goethe-Institut Nancy (39 rue de la Ravinelle à Nancy).

L’inscription est gratuite mais obligatoire : merci pour cela d’envoyer un courriel en indiquant votre intention de venir assister au colloque ainsi que vos prénom, nom et adresse électronique à cette adresse : info@nancy.goethe.org

COLLOQUE INTERNATIONAL

SAVANTS, ARTISTES, ÉCRIVAINS… ÉCHANGES DE SAVOIRS EURO-MÉDITERRANÉENS

Comment se sont constitués et développés les savoirs et les sciences dans l’espace méditerranéen depuis la Renaissance européenne? Comment ont-ils été perçus et reçus en Europe et dans l’univers méditerranéen? Quelle est, aujourd’hui, leur portée universelle? Quels sont les principaux acteurs de ces échanges? Ce colloque international se propose d’une part de revisiter les lignes de force qui structurent les évolutions de cet espace, sous l’angle de nouvelles problématiques et à la lumière des récents « printemps arabes ». Il s’agira d’autre part d’examiner la perception réciproque que l’Orient et l’Occident ont l’un de l’autre pour aborder ensuite les différentes formes d’appropriations auxquelles a mené, au niveau de l’espace euro-méditerranéen, le transfert de cultures dans les différents médias (musique, musées, bande dessinée).

Vous trouverez ici le programme complet du colloque : Programme du colloque Passeurs de culture-octobre 2012

Pour tout renseignement:

Clémentine Le Monnier
Communication
Nouveau numéro de téléphone : 03 54 50 42 85

 

Colloque – « Université: Espace de création(s) »

L’ARC 5 « Cultures, sciences, sociétés et médiation » a le plaisir de vous annoncer la tenue du colloque :
« Université : Espace de création(s) » à Grenoble.

 

Veuillez trouver ci-dessous : le programme [ndP.Dirkx: la littérature et la discursivité en général y sont présentes en force], l’affiche ainsi que le carton d’invitation (sous 2 formats) pour diffusion tous azimuts.

Ainsi que l’adresse du site : http://uec.hypotheses.org/

 

Progr2_COLLOQUE_CREATION9

AfficheOK_colloque_creation

Invit210x105_colloque

 

Appel à communications – Colloque international sur les usages et les fonctions de la rhétorique

Appel à communications  en vue  du Colloque international sur les usages et les fonctions de la rhétorique  – Date limite : 30 novembre 2012

 

Le GRAL (Groupe de recherche en Rhétorique et en Argumentation Linguistique) et le SRSC (Consciousness, Cognition and Computation Group), deux équipes de recherche de l’Université Libre de Bruxelles, organisent du 16 au 18 mai 2013 un Colloque international sur les usages et les fonctions de la rhétorique (http://rheto13.ulb.ac.be).

 

Argumentaire scientifique : Le projet de ce Colloque international est de penser la rhétorique dans et avec le temps présent, loin des Écoles et des idéologies qui la sclérosent ou la restreignent. À ce titre, nous faisons l’hypothèse que l’étude de la rhétorique – de son objet, de ses usages, fonctions, stratégies – constitue une occasion de mieux comprendre la raison pratique. Il s’agit pour nous d’engager une discussion sur son arrière-plan épistémologique mais aussi sur son utilité sociale et politique. Pour cela, nous devons faire un pari pour la connaissance et lancer un défi à nos traditions intellectuelles. Essayons de décloisonner les disciplines et leurs habitudes pour s’engager dans une réflexion commune sur des objets communs : à quoi sert la rhétorique ? comment fonctionne-t-elle ? quelles relations entretient-elle avec les institutions? dans quelle mesure la rhétorique est-elle naturelle ou culturelle ?

 

Consulter ici l’appel à communications complet : Argumentaire pour diffusion

 

Contact : rhetorique2013@ulb.ac.be Date limite  de soumission des propositions : 30 novembre 2012

Décisions d’acceptation : début janvier 2013

Site internet : http://rheto13.ulb.ac.be

Parution – « Charles-Louis Philippe romancier »

CHARLES-LOUIS PHILIPPE ROMANCIER, Études réunies et présentées par David ROE, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, Collection « Littératures » (publiée par le CELIS), 2012, 230 p. (16 euros)

ISBN (édition papier) 978-2-84516-516-8

ISBN (pdf) 978-2-84516-517-5

Volume Charles-Louis Philippe romancier

4e de couverture :

« Il porte en lui de quoi désorienter et surprendre, c’est-à-dire de quoi durer. » (Gide, 1910)

En mettant l’accent sur l’écrivain plutôt que sur l’homme, cet ouvrage a voulu établir si un siècle plus tard le jugement de Gide sur son ami Charles-Louis Philippe a toujours cours. Les contributeurs, d’origines et d’intérêts très divers et qui pour la plupart découvraient Philippe, dressent un tableau complexe et nuancé. Philosophes ou stylisticiens, comparatistes ou sociologues de la littérature, tous reconnaissent et éclairent l’œuvre d’un romancier et conteur original autant par son style et ses techniques que par sa matière et sa vision, et loin du post-naturaliste naïvement autobiographique de la légende. Œuvre « féconde, vivifiante, moralisatrice (dans plus d’un sens) et belle » (Valery Larbaud).

 

Table des matières

Remerciements

David Roe, Introduction.

Résumé bio-bibliographique

Notes sur les références

 

1. Perspectives générales.

Jean-Louis Vieillard-Baron, Christianisme et fiction dans l’œuvre de Charles-Louis Philippe.

Claude Foucart, L’enthousiasme de Charles-Louis Philippe pour Nietzsche, entre Mallarmé et Gide.

Claude Herzfeld, Mythèmes hérodiques dans la fiction.

Marie-Thérèse Aurat et Michèle Duplaix, Image, imaginaire.

 

2. Le romancier, du général au particulier.

David Roe, Éléments de titrologie philippienne.

Martine Sagaert, Gide et les manuscrits de Charles-Louis Philippe.

Adrien Malcor, Charles-Louis Philippe et les arts visuels : aperçus historiques.

Stéphane Chaudier, Philippe ou la vraie vie.

Gil Charbonnier, La question du lyrisme dans les romans de Charles-Louis Philippe.

Pierre Lachasse, L’espace dans Croquignole.

 

3. Du romancier au conteur.

Noëlle Benhamou, La prostitution dans Le Pauvre amour en chair et Bubu de Montparnasse.

Sylviane Coyault, Misères et splendeurs du corps chez Philippe.

Yvon Houssais, Les Contes du Matin : du fait divers à la nouvelle.

Bernard-Marie Garreau, Aspects thématiques des Contes du Matin de Charles-Louis Philippe.

 

Maison des Sciences de l’Homme

4, rue Ledru

63057 Clermont-Ferrand Cedex 1

Tel. 04 73 34 68 09 — Fax 04 73 34 68 12

Publi.Lettres@univ-bpclermont.fr

http://www.pubp.fr

Appel à contribution – « Informer (l’art et les médias) »

ETC, LA revue de l’art actuel, n° 98

Informer (l’art et les médias)

Direction du numéro : Anne-Marie Bouchard

Les relations entre arts visuels et médias, généralistes et spécialisés, demeurent ambigües sous de nombreux aspects. Les modèles de développement des arts associés à l’industrie culturelle sont souvent présentés dans les médias généralistes comme une réponse aux apories sociales et économiques des arts visuels, tandis que les médias spécialisés semblent déterminés à ignorer les artistes se réclamant de ces mêmes modèles. Dans la mesure où la plupart des domaines de la création sont spontanément scindés en deux branches caricaturales, entre mercantilisme et production marginale, comment les arts visuels parviennent-ils à échapper à cette équation? Bien qu’il n’y ait pas de grands producteurs d’art visuel contemporain qui puissent être comparés aux empires du cinéma ou de la musique, ou que l’économie des arts visuels soit fondamentalement distincte de celles de domaines de productions collectives (théâtre, danse, cinéma), comment les valeurs artistiques, sociales et économiques associées à l’industrie culturelle et valorisées par les médias parviennent-elles à aiguiller la production en art visuel? Comment les médias définissent-ils les modalités de leur propre réception dans le milieu des arts visuels? Que dire du relativisme caractérisant les relations entre art contemporain et médias? Comment se fait la critique d’art dans les médias généralistes et spécialisés? Comment, en dépit de ses coulisses obscures et de ses intentions nébuleuses, la réception médiatique est-elle devenue un critère d’appréciation dans l’évaluation des artistes par leurs pairs? Quelle est la valeur d’une critique et comment la critique-t-on?

À la différence de la critique des médias qui considère les récepteurs de l’information comme des êtres passifs face à l’imposition de valeurs culturelles supposées consensuelles, ce numéro se propose d’examiner comment se fait la production artistique face à la représentation médiatique des arts.

Plusieurs études de cas pourront être proposées pour étayer cette réflexion sur les relations entre art visuel et médias, parmi lesquelles : les polémiques en art public; la fabrique des communiqués de presse; les rapports entre critique et publicité; la valorisation des modèles du vedettariat; la construction médiatique de la figure de l’artiste; l’autorité et la compétence de la critique; les arts, la médiation culturelle et le populisme médiatique. Cette liste n’est pas exhaustive et nous sommes ouverts à toute autre proposition.

Détails techniques

Dans le cadre de la publication d’un article de fond dans la rubrique Actualités/Débats, la revue ETC demande à l’auteur prévu de rédiger un article de fond d’un format de 10 000 à 12 000 caractères (espaces et notes inclus).  De plus, il est aussi demandé à l’auteur de fournir à ETC (etc.artactuel@videotron.ca) 5-6 documents visuels, sur cd, en 350 dpi, avec légendes accompagnant les œuvres et/ou (mais pas uniquement) tout autre document tel qu’imprimé de bonne qualité et de format moyen au minimum.

Date de tombée

La date de tombée pour ce dossier thématique est le 10 novembre 2012. Les auteurs doivent aviser la directrice du numéro de leur intention de presenter un texte à l’adresse suivante: annemarie.bouchard.4@gmail.com

Rétribution

L’auteur d’un texte publié est rétribué 325 $ dans les 3-4 mois après la publication.  Si l’auteur ne peut accepter le délai de rétribution, il est prié d’aviser la direction afin de permettre un versement plus accéléré du cachet. S’il est en dehors du Canada, nous lui demandons de fournir à la revue son RIB comportant l’adresse de l’auteur et de sa banque et en quelle devise il souhaite être rétribué.

ETC Informer n.98

Conférence : « Pour une nouvelle histoire littéraire. Entre poétique historique et histoire de la communication littéraire »

Le groupe de contact F.N.R.S. COnTEXTES et le groupe de recherche MDRN (KU Leuven) ont le plaisir de vous inviter à une conférence d’Alain Vaillant, ayant pour thème « Pour une nouvelle histoire littéraire. Entre poétique historique et histoire de la communication littéraire ».

La conférence aura lieu le lundi 8 octobre 2012, de 14h à 15h, à l’Université de Leuven, Justus Lipsiuszaal (8ème étage, Faculteit Letteren, Erasmushuis, Blijde Inkomststraat 21, Leuven)

Alain Vaillant est professeur de littérature française à l’université Paris Ouest et directeur de la revueRomantisme. Il est spécialiste du romantisme, de la poétique historique, d’histoire de la poésie et d’histoire des institutions littéraires au XIXe siècle. Plus généralement, il est un théoricien de l’histoire littéraire. Parmi ses ouvrages récents, on mentionnera L’Histoire littéraire, Baudelaire journaliste (anthologie),La Civilisation du Journal (avec Dominique Kalifa, Philippe Régnier et Marie-Ève Thérenty), leDictionnaire du romantisme et L’Esthétique du rire. Sa conférence portera sur la définition de l’oeuvre littéraire comme acte de « communication », qui implique de prendre en compte toutes les formes historiques concrètes de la communication littéraire et d’intégrer cette étude dans une histoire globale de la communication sociale.

Voir l’affiche de la conférence: Affiche Alain Vaillant

http://contextes.revues.org/ –  http://www.mdrn.be/

Appel à contribution – proposition d’ateliers 2013 : Congrès des sciences humaines et sociales (ACÉF XIX)

Dixième rencontre annuelle de l’Association canadienne d’études francophones du XIXe siècle (ACÉF XIX)

3-5 juin 2013, Congrès des sciences humaines et sociales, Université de Victoria

La prochaine rencontre annuelle de l’Association canadienne d’études francophones du XIXe siècle (ACÉF XIX) aura lieu du 3 au 5 juin 2012 à l’Université de Victoria dans le cadre du Congrès des sciences humaines et sociales.

Si vous désirez proposer un atelier ou une séance, prière d’envoyer votre proposition (250 mots) à Geneviève de Viveiros (gdevivei@uwo.ca) ou à Émile Fromet de Rosnay (derosna@uvic.ca) avant le 31 octobre 2012. La liste des ateliers retenus et les appels aux communications seront diffusés dans le courant du mois de novembre.

Colloque – « Le théâtre et ses publics: la création partagée »

Colloque international  « Le théâtre et ses publics : la création partagée »

Organisé par le service Histoire et analyse du théâtre de l’Université de Liège et le Théâtre de la Place dans le cadre du projet PROSPERO

À l’Université de Liège, du 26 au 29 septembre 2012

 

PROGRAMME (voir aussi : Programme colloque Prospero et COLLOQUE PROSPERO_FR)

Langues du colloque : français et anglais. Une traduction est assurée.

Mercredi 26/09

Salle académique

18h / CONFÉRENCE INAUGURALE par Romeo CASTELLUCCI « La quinta parete » / « Le cinquième mur »

EN PRÉSENCE DE Monsieur Jean-Claude MARCOURT, Vice-Président, Ministre de l’Économie, des PME, des Technologies nouvelles, du Commerce extérieur et de l’Enseignement supérieur, Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre de la Ville de Liège, Monsieur Jean Pierre HUPKENS, Échevin de la Culture de la Ville de Liège, Monsieur Éric HAUBRUGE, Vice-recteur de l’Université de Liège.

Verre de bienvenue

 

Jeudi 27/09

Salle académique

Le succès public ? Approches sociologique, économique et politique

9h / Allocution d’accueil par Jean WINAND, Doyen de la Faculté de Philosophie et Lettres Présidence de séance : Nancy DELHALLE et Claudio LONGHI

9h15 – 9h30 / Introduction par Nancy DELHALLE 9h30 – 10h / Anne-Marie AUTISSIER 10h – 10h30 / Piergirgio GIACCHÈ Le Public trop émancipé. Vers une poétique pauvre de la politique théâtrale 10h30 – 10h45 / Discussion 10h45 – 11h / Café 11h – 11h30 / Nikolaus MÜLLER-SCHÖLL The unrepresentable audience 11h30 – 12h / Intervention de Jacques DELCUVELLERIE. Répondants : Claudio LONGHI et Maria-Helena SERÕDIO 12h – 12h15 / Discussion 12h15 – 13h15 / Repas /// Projections vidéos dans la salle des professeurs 13h15 – 13h45 / Intervention de Toshiki OKADA. Répondants : Hanna SUUTELA et Benoit VREUX 13h45 – 14h / Discussion 14h – 17h30 / Atelier. Discutants : Claudio LONGHI et Nancy DELHALLE Laurent FLEURY, Les apories du « succès public » ou de quelques impensés publics Stéphane OLIVIER Serge SAADA, Le potentiel du spectateur Mohamed IKOUBAÂN, L’approche communautaire et ses limites En présence des directeurs des structures théâtrales engagées dans Prospero : François LE PILLOÜER (Théâtre National de Bretagne – Rennes), Tobias VEIT (Schaubühne am Lehniner Platz), Pietro VALENTI (Emilia Romagna Teatro Fondazione), Yrjö Juhani RENVALL (Université de Tampere), Gabriela CERQUEIRA (Centro Cultural de Belém) et Serge RANGONI (Théâtre de la Place)

 

19h / Screening commenté de Stefan KAEGI Ciudades paralelas Manège de la Caserne Fonck Rue Ransonnet, 2 4020 Liège

18h / 19h / 20h / 21h / 22h Acteur, ton nom n’est pas exact Performance de Romeo CASTELLUCCI (Socìetas Raffaello Sanzio) Hôtel de Ville de Liège (Salle des Mariages) Place du Marché, 2 4000 Liège

 

Vendredi 28/09

Salle académique

Le public dans le processus de création / Dispositifs artistiques

9h / Allocution d’accueil par Christophe PIRENNE, Président du Département des Arts et Sciences de la communication Présidence de séance : Didier PLASSARD

9h15 – 9h45 / Maria-Helena SERÕDIO The improbable community : Theatrical audiences in perspective 9h45 – 10h15 / Marco DE MARINIS Réhabiliter le spectateur : pour une critique de la participation 10h15 – 10h45 / Franck BAUCHARD ¬ L’institution culturelle comme réseau social : décloisonner, expérimenter, partager 10h45 – 11h / Discussion 11h – 11h15 / Café 11h15 – 11h45 / Daniel TÉRCIO La danse contemporaine au Portugal et ses publics 11h45 – 12h15 / Intervention de Massimo FURLAN. Répondant : Stefano LOCATELLI 12h15 – 12h30 / Discussion 12h30 – 13h30 / Repas /// Projections vidéos dans la salle des professeurs 13h30 – 14h / Intervention de Stefan KAEGI. Répondants : Didier PLASSARD et Stefan TIGGES 14h – 14h15 / Discussion 14h15 – 17h30 / Atelier. Discutants : Carole GUIDICELLI et João CARNEIRO Christine SERVAIS, Recevoir à la voix active Christel STALPAERT, Ecozoic spectatorship in Kris Verdonck’s Garden Installation EXOTE Marcel FREYDEFONT, Un théâtre infusé Kyu CHOI, New Approaches, New Audiences Karel VANHAESEBROUCK, La pratique « socio-artistique » : auto-représentation et/ou exotisme ? Portrait d’une polémique José Maria VIEIRA MENDES Is there anybody out there ?

18h / 19h / 20h / 21h / 22h Acteur, ton nom n’est pas exact Performance de Romeo CASTELLUCCI (Socìetas Raffaello Sanzio) Hôtel de Ville de Liège (Salle des Mariages) Place du Marché, 2 4000 Liège

 

Samedi 29/09

Salle académique

La critique

Présidence de séance : Maria-Helena SERÕDIO et João CARNEIRO

9h – 9h30 / Chistopher BALME Theatre criticism and the public sphere 9h30 – 10h / Oliviero PONTE DI PINO         A Virtual Resurrection of Theatre Criticism ? 10h – 10h30 / Wouter HILLAERT 10h30 – 11h / Discussion 11h – 11h15 / Café 11h15 – 11h45 / Intervention d’Éric LACASCADE. Répondant : Carole GUIDICELLI 11h45 – 12h15 / Discussion 12h15 – 13h15 / Repas /// Projections vidéos dans la salle des professeurs 13h15 – 13h45 / Intervention de Jean-Marie PIEMME. Répondants : Didier PLASSARD et Carole GUIDICELLI 13h45 – 14h / Discussion 14h00 – 16h30 / Atelier. Discutants : João CARNEIRO et Katie VERSTOCKT Tiago BARTOLOMEU COSTA, Les uns et les autres : critiques et comédiens, amateurs (aussi) de la scène Johan THIELEMANS, Tensions between the arts, the advisers/experts, the public and the minister : for a broad support for the arts : the case of the recent Flemish decisions concerning subsidies Roberto CANZIANI, Is theatre seat booking the same as hotel room booking ? (Theatre in the epoch of TripAdvisor) Esther SLEVOGT, Oncoming Traffic ! Theatre Criticism Online : The Internet Platform nachtkritik.de René SOLIS, La fin des illusions perdues Jean-Pierre HAN Jean-Marie WYNANTS

16h30 – 17h30 / Débat final

18h / 19h / 20h / 21h / 22h Acteur, ton nom n’est pas exact Performance de Romeo CASTELLUCCI (Socìetas Raffaello Sanzio) Hôtel de Ville de Liège (Salle des Mariages) Place du Marché, 2 4000 Liège

20h Enzo & Nico : E viva Mexico ! Performance de Massimo FURLAN Stade du Standard