Archives mensuelles : octobre 2017

Appel à communications – « (Dé)construire la légitimité »

Journée d’études « (Dé)construire la légitimité »

Vendredi 16 mars 2018, MESHS Lille-Nord de France

Projet structurant LégiPop : legipop.hypotheses.org

 

Le pouvoir « distinctif » d’une pratique culturelle, tout comme le « répertoire de goûts » des individus (pour utiliser les lexiques respectifs de Pierre Bourdieu et Richard Peterson) ne se comprennent que dans un contexte social donné ; ils sont le fruit d’une histoire, que leurs bouleversements actuels dans le sens d’une difficulté de plus en plus grande à maintenir les distinctions entre « populaire » et « savant », « bas » et « haut », commande d’interroger. Des travaux ont été menés sur la constitution des panthéons (Weber et alii, 2012) ou « l’invention des classiques » (Zékian, 2012), et le projet « LégiPop » se propose de poursuivre l’enquête sur l’historicité des critères de valeur – et de dévalorisation. Il s’agira durant cette journée de revenir sur la construction de la légitimité, les processus de légitimation et d’en réévaluer les zones d’ombre :

– Vers une histoire de la légitimité : les distinctions et leur pouvoir classant sont-elles un produit de la modernité, notamment littéraire, et le fruit de stratégies au sein des mondes de l’art ? En quoi le postmoderne, et le « post-post » contemporain, s’en sont-ils saisis, pour les subvertir et/ou les consolider ? En quoi la montée en force des cultures mass-médiatiques d’une part, et des pratiques participatives d’autre part, a-t-elle fragilisé les modèles distinctifs sur lesquels reposait l’idée de légitimité ? En quoi les réflexions initiées par les cultural studies (sur les rapports de forces entre classes, genres, origines ethniques et géographiques, identités sexuelles) mettent-elles à mal l’idée même d’une unité de la légitimité ?

– De la légitimité aux légitimations : avec la fragmentation des instances légitimantes et la montée en puissance d’ensembles concurrents de systèmes de légitimations (médiatiques, sous-culturelles, contre-culturelles), la question d’une légitimité laisse de plus en plus la place à des légitimations concurrentes, qui en altèrent profondément les principes. Peut-on encore dans ce cas parler de légitimité ? Ne doit-on pas détacher les logiques de distinction et les pratiques de légitimation de la perspective d’une valeur ou d’une légitimité objectivées ?

– Vers des degrés de légitimation : comment réévaluer dès lors la masse de la littérature « moyenne », du middle brow, majoritaire et pourtant peu affectée, ou peu abordée, par les débats critiques et les mutations de la légitimité ? Symétriquement, quel rôle les mouvements qualifiés de « sous-cultures » jouent-ils dans ce processus d’évolution ? Que faire des stratégies de légitimation qui ont accompagné l’esthétisation et l’artification des pratiques et des biens culturels entendus dans leur sens le plus large, y compris dans leurs formes les plus marchandes et les plus prosaïques ?

Les réponses (10 à 20  lignes + notice biobiliographique) sont à envoyer pour le 15 décembre à Anne Besson et Matthieu Letourneux : anne.besson@univ-artois.fr , matthletourneux@gmail.com

*

Bibliographie indicative

Bellavance Guy, Myrtille Valex, Laure de Verdalle, « Distinction, omnivorisme et dissonance : la sociologi du goût entre démarches quantitative et qualitative », Sociologie de l’art¸ 2006/2, p. 125-143

Bellavance Guy, Myrtille Valex, Michel Ratté, « Le goût des autres. Une analyse des répertoires culturels des nouvelles élites omnivores », Sociologie et sociétés n° 36.1, 2004, p. 27-59.

Benett Andy, Kahn-Harris Keith (éd.), After Subculture. Critical Studies in Contemporary Youth Culture, Palgrave McMillan, 2004

Bennett, Tony, et aliiCulture, Class, Distinction, Londres et New York, Routledge, 2009

Brown, Erica, Mary Grover, éd., Middlebrow Literary Cultures. The Battle of the Brows, 1920-1960, Palgrave Macmillan, 2012.

Coulangeon Philippe, Les métamorphoses de la distinction. Inégalités culturelles dans la France d’aujourd’hui, Paris, Grasset, 2011

Donnat, Olivier, Les Français face à la culture. De l’exclusion à l’éclectisme, Paris, La Découverte, 1994.

Driscoll Beth, The New Literary Middlebrow. Tastemakers and Reading in the 21st Century, Palgrave Macmillan, 2014.

Eagleton, Terry, The Idea of Culture, Oxford, Blackwell Publishing, “Blackwell Manifestos”, 2000.

Giet, Sylvette (dir.), La Légitimité culturelle en questions, Limoges, PULIM, « Médiatextes »n 2004.

Glevarec, Hervé, La culture à l’ère de la diversité. Essai critique, trente ans après La Distinction, La Tour d’Aigues, Éditions de l’Aube, 2013.

Heinich, Nathalie, Des valeurs, Une approche sociologique, Paris, Gallimard, « Bibliothèque des sciences humaines », 2017.

Heinich, Nathalie et Roberta Shapiro (dir.), De l’artification; Enquêtes sur le passage à l’art, Paris, Editions de l’EHESS, « Cas de figure », 2012.

Levine Lawrence W., Culture d’en haut, culture d’en bas, l’émergence des hiérarchies culturelles aux États-Unistrad. M. Woollven, O. Vanhée, préface Roger Chartier, Paris, La Découverte, 2010 (Highbrow/Lowbrow : the Emergence of Cultural Hierarchy in America, Cambridge Harvard UP, 1988)

Macé, Éric, Les imaginaires médiatiques : une sociologie postcritique des médias, Paris, Amsterdam, 2006

Maigret, Eric, « Bande dessinée et postlégitimité », in Eric Maigret, Matteo Stefanelli (dir.), La bande dessinée : une médiaculture, Armand Colin-Ina, 2012.

Maigret Éric, Éric Macé (éd.), Penser les médiacultures. Nouvelles pratiques et nouvelles approches de la représentation du monde, Paris, A. Colin-INA, 2005.

McGuigan, Jim, Cultural Populism, Londres et New York, Routledge, 1992.

Passeron Jean-Claude et Claude Grignon, Le Savant et le Populaire. Misérabilisme et populisme en sociologie et en littérature, Paris, Seuil, 1989

Peterson Richard, « Understanding Audience Segmentation. From Elite and Mass to Omnivore and Univore », Poetics n° 21, 1992, p. 243-258

Revue À l’Épreuve, n° 3 : « Genre et enjeux de légitimation », 2016.

Roque, Georges (dir.) Majeur ou mineur ? Les hiérarchies en art, Nîmes, Jacqueline Chambon, « Rayon art », 2000

Ross, Andrew, No Respect. Intellectuals and Popular Culture, Londres et New York, Routledge, 1989.

Saemmer, Alexandra, « La littérature numérique entre légitimation et canonisation », Cultures & Musées, vol. 18, n° 1, 2011, p. 201-223.

Scott James C., La domination et les arts de la résistanceFragments du discours subalterne, trad. Olivier Ruchet, Paris, Éd. Amsterdam, 2009

Sellier, Geneviève, Eliane Viennot (dir.), Culture d’élite, culture de masse et différence des sexes, Paris, L’Harmattan, 2004

Shusterman, Richard, « Légitimer la légitimation de l’art populaire », Politix, vol. 6, n° 24, 1993, p. 153-167

Swirski, Peter, From Lowbrow to Nobrow, Montréal, McGill University, 2005.

Tommek Heribert, « Une littérature moyenne. La littérature allemande contemporaine entre production restreinte et grande production » Actes de la recherche en sciences sociales n° 206-207, 2015, p. 100-107.

Tommek Heribert, Der lange Weg in die Gegenwartsliteratur. Studien zur Geschichte des literarischen Feldes in Deutschland von 1960 bis 2000, Berlin, De Gruyter, 2015.

Triaire, Sylvie, Jean-Pierre Bertrand, Benoît Denis, dir., Sociologie de la littérature : la question de l’illégitime,Presses universitaires de la Méditerranée, 2002

Weber, Anne-Gaëlle, Nicolas Wanlin, Evelyne Thoizet (dir.), Panthéons littéraires et savants (XIXe– XXe siècles), Arras, Artois Presses Universités, 2012.

Zekian, Stéphane, L’invention des classiquesLe siècle de Louis XIV existe-t-il ?, CNRS Editions, 2012

Parution – « L’Intervention du support. Médiation esthétique et énonciation éditoriale »

L’intervention du support

Médiation esthétique et énonciation éditoriale

(Pascal Durand et Christine Servais dir.)

Presses Universitaires de Liège

Série Information et Communication

2017

ISBN 978-2-87562-141-2

On sait, depuis Mallarmé, que « rien n’aura eu lieu que le lieu » et, depuis McLuhan, que « le message c’est le médium ». Les supports de l’inscription n’en sont pas moins demeurés les parents pauvres des études littéraires et artistiques : envisagés, au mieux, pour les effets de cadrage qu’ils exercent sur les oeuvres, ou bien réduits, trop souvent, au niveau de substrats fonctionnels. Les sciences de la communication en ont fait en revanche leur objet principal, à travers la notion de « médium » et l’analyse des discours, des œuvres et des pratiques en contexte.
Objet pour elles à trois dimensions : symbolique, technique et sociale. Le renouvellement des technologies esthétiques, la labilité des frontières au sein de l’univers numérique, la circulation accrue des contenus d’un média à d’autres appellent, en ce sens, à porter une attention plus grande non seulement aux supports en tant que tels, mais à la variété et à l’étendue de leurs « interventions ». C’est à quoi s’emploient les spécialistes ici réunis : de la poésie à l’architecture, du cinéma à l’espace urbain, de l’énonciation éditoriale aux dispositifs du jeu vidéo.

SOMMAIRE

Préambule

  • Pascal Durand et Christine Servais, Interventions du support

    Première partie. Médiations esthétiques : les espaces de l’œuvre 

  • Guy Lelong, Révolutions de support – de la poésie à l’architecture. Mallarmé, Buren, Grisey, Rahm

    • Didier Plassard, Du théâtre de marionnettes au théâtre avec marionnettes : analyse d’un changement de paradigme

    • Christine Servais, Les Lumière de la ville : cinéma des premiers temps et espace urbain

    • Bernard Lamizet, Médiation esthétique, médiation urbaine, espace de la ville

    Deuxième partie. L’œuvre support : aspects de l’énonciation éditoriale 

    • Marie-Ève Thérenty Les Œuvres complètes, testament éditorial de l’écrivain : Joseph Kessel ou le triomphe de l’œuvre-vie

    • Bertrand Legendre, Les supports du livre : luxe, calme et volupté ?

    • Tanguy Habrand, Du paratexte à l’image de marque : Hubert Nyssen, concepteur d’Actes Sud

    • Marc-Emmanuel Mélon, Le support et la commande : la « croisière » photographique d’Hubert Nyssen en Algérie

    • Nancy Delhalle, Le paradoxe de l’amateur de théâtre : du Théâtre de Plans aux Ruines de Rome d’Hubert Nyssen

    Troisième partie. Horizons numériques : le vidéo-ludique

    • Julie Delbouille, Esthétique des supports vidéoludiques

    • Pierre-Yves Hurel, Jeu vidéo amateur : des supports et des positionnements

Parution – « Les Souvenirs littéraires »

Chers collègues,

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution des Souvenirs littéraires aux PUL.

(actes d’un colloque qui s’est tenu à l’université de Paris Nanterre les 2, 3 et 4 juin 2016)

Bien cordialement,

Vincent Laisney

 

 

 

 

Les Souvenirs littéraires
Résumé
 

Les Souvenirs littéraires se différencient des Mémoires historiques par la matière traitée (les écrivains et leur microcosme) et la période couverte (1850-1950). Un auteur relate en témoin ce qu’il a vu et entendu au sein du milieu littéraire qu’il fréquentait jadis: tels sont les paramètres les plus apparents de ce qui constitue un genre à part entière, dont la valeur n’est pas que documentaire.

Au-delà des anecdotes qu’il procure, le corpus très abondant de ces Souvenirs intéresse en effet aussi bien l’histoire et la sociologie de la littérature que l’analyse des figurations de la vie littéraire.

Le présent ouvrage s’emploie à cerner la poétique particulière de ce genre à partir d’un large éventail de témoignages sur le romantisme, le Parnasse, le naturalisme, le symbolisme et le surréalisme. Il rassemble à cet effet — débats compris — les actes d’un colloque qui s’est tenu en 2016 à l’Université de Paris Nanterre.

Contributions et interventions de Jean-Pierre Bertrand, Patrick Besnier, Laurence Campa, Antoine Compagnon, Pierre-Jean Dufief, Pascal Durand, Luc Fraisse, Adrien Frenay, Emmanuel Giraud, Anthony Glinoer, Jean-Marc Hovasse, Martine Lavaud, Dominique Maingueneau, Michel Murat, Alain Pagès, Antoine Piantoni, Jean-Michel Pottier, Thierry Poyet, Corinne Saminadayar-Perrin, Tiphaine Samoyault, Julien Schuh, Yoan Vérilhac, David Vrydaghs, Damien Zanone.

Édition Première édition

Éditeur Presses universitaires de Liège

Support Livre broché

Nb de pages Index . Notes .

ISBN-10 2875621378

ISBN-13 9782875621375

Livre broché – 26,50 € À paraître Je souhaiterais recevoir une alerte par e-mail pour me prévenir de la disponibilité de cet article

Parution – « Théâtre et mondialisation. Communauté et utopie sur les scènes contemporaines »

N. Delhalle, Théâtre dans la mondialisation : Communauté et utopie sur les scènes contemporaines


N. Delhalle, Théâtre dans la mondialisation : Communauté et utopie sur les scènes contemporaines
Référence bibliographique : Nancy Delhalle, Théâtre dans la mondialisation : Communauté et utopie sur les scènes contemporaines, Presses universitaires de Lyon, collection « Théâtre et société », 2017.

EAN13 : 9782729709266.

Jan Fabre, Jan Lauwers, Romeo Castellucci et Pippo Delbono sont aujourd’hui des artistes de théâtre consacrés, présents sur les scènes internationales. Avec d’autres, ils ont contribué à renouveler l’art théâtral en imposant le modèle de l’auteur de plateau à côté de la figure du metteur en scène qui a dominé le XXe siècle. Un tel geste artistique, fondé sur les dimensions plastiques et visuelles ainsi que sur l’effet de la présence physique de l’acteur sur la scène, a pu être interprété comme un signe d’avilissement du théâtre ou, au contraire, comme une rupture potentiellement féconde. Si la conception d’un théâtre fondé sur l’invention et la créativité d’un artiste œuvrant à partir des éléments du langage théâtral (les corps, les voix, les sons, les lumières…) plus qu’à partir de l’autorité du texte est déjà présente dans les avant-gardes du XXe siècle, elle semble actuellement en passe de dominer le champ théâtral. Selon des orientations bien différentes, ces quatre artistes en constituent des parangons. Mais au-delà du renouvellement esthétique qu’elles apportent, leurs œuvres façonnent et diffusent une conception de l’homme et du monde emblématique de notre moment historique.

Ce livre entreprend d’analyser, à l’aune de la mondialisation, la vision utopique qui se dégage de ces théâtres. Mais il pointe aussi les aspects inquiétants de l’idéal de communauté qui transparaît dans ces constructions symboliques. En exposant comment le théâtre s’inscrit dans le monde social, l’ouvrage invite à considérer tout ce que peut recéler sa puissance de séduction.

Nancy Delhalle est professeure en études théâtrales à l’Université de Liège où elle a créé le Centre d’études et de recherches sur le théâtre dans l’espace social (CERTES). Elle est notamment l’auteure de Vers un théâtre politique : Belgique francophone 1960-2000(Le Cri, 2006), a codirigé Le Tournant des années 1970 : Liège en effervescence (Les Impressions nouvelles, 2010) et dirigé Le Théâtre et ses publics : la création partagée (Les Solitaires intempestifs, 2013).

Url de référence : http://presses.univ-lyon2.fr/produit.php?id_produit=2017

Adresse : Presses universitaires de LyonUniversité Lumière Lyon 286 rue PAsteur69365 Lyon cedex 07

Précisions pratiques – « Lancement de la revue Biens symboliques / Symbolic Goods [BS/SG] »

Bonjour à tou-te-s,

Voici, à la suite du précédent message, quelques informations supplémentaires sur le lancement de la revue Biens symboliques / Symbolic Goods [BS/SG], interdisciplinaire, bilingue, en ligne et en accès libre(http://www.bssg.univ-paris8.fr/fr/index.html ). 

Vous trouverez en pièce jointe le programme et l’affiche de cette journée de lancement qui aura lieu le vendredi 10 novembre à l’Hôtel de Ville de Paris sur le thème « Traduire/Transposer. Autour de la circulation transnationale des biens symboliques ». Attention, l‘inscription à la journée est gratuite mais nécessaire, et se fait à l’aide du « framadate » suivantwww.framadate.org/bssg

La revue sera en outre aussi présente les samedi 11 et dimanche 12 novembre au Salon des revues, Halle des Blancs-Manteaux, au 48 rue Vieille-du-Temple, Paris IVe.
Au plaisir de vous voir à l’une ou l’autre de ces occasions,
Bien cordialement,
 
Le comité de rédaction de la revue 
 
Séverine Sofio et Wenceslas Lizé (rédaction en chef) – Celia Bense Ferreira Alves, Frédéric Chateigner, Claire Ducournau, Isabelle Gouarné, Mathieu Hauchecorne, Sophie Noël, Marc Perrenoud, Aurélie Pinto, Cécile Rabot, Jérémy Sinigaglia

Appel à communications – « Mettre en récit. Enjeux des formes contemporaines de narration / Telling Stories, Issues and perspectives regarding contemporary narration »

Université de Lorraine

École doctorale Fernand-Braudel

Centre de recherche sur les médiations. Communication, langue, art, culture

Association des jeunes chercheur.e.s du Crem

Appel à communications

Colloque Jeunes Chercheur.e.s

Mettre en récit.
Enjeux des formes contemporaines de narration

Metz, 15 et 16 mars 2018

Microsoft Word – AAC_COLLOQUE AJC- Mettre en récit.docx

Call for papers

Telling Stories
Issues and perspectives regarding contemporary narration

Metz, March 15th and 16th 2018

 

   AAC-CFP-Mettre en récit-Telling Stories

Nouvelle revue – « Biens symboliques/Symbolic Goods »

Bonjour à tou-te-s,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la naissance d’une nouvelle revue : Biens symboliques/Symbolic Goods [BS/SG], revue interdisciplinaire, bilingue, en ligne et en accès libre. Vous en trouverez une présentation sur le site : http://www.bssg.univ-paris8.fr/fr/index.html
La revue accueille avec plaisir des propositions d’article en varia pour tous ces numéros (articles qui, au terme d’une évaluation en double aveugle, seront traduits en anglais). Toutes les approches disciplinaires et méthodologiques sont les bienvenues, pourvu que les thèmes traités correspondent au périmètre de la revue. Ainsi, n’hésitez pas soit à nous proposer des textes et à circuler dans vos réseaux notre appel à articles permanent.
Le premier numéro 1, qui comprend notamment un dossier intitulé « Artistes ordinaires » et une table ronde autour de l’ouvrage Le Savant et le populaire, paraîtra très prochainement. Le sommaire est déjà disponible ici : http://www.bssg.univ-paris8.fr/fr/sommaire.html

A l’occasion de cette parution, nous organisons le vendredi 10 novembre 2017 une journée de rencontres et de débats, à l’Hôtel de Ville de Paris. Le thème de cette journée se situe au cœur du projet général de la revue : « Traduire/Transposer. Autour de la circulation transnationale des biens symboliques ». Vous trouverez le programme en PJ.

Au plaisir de vous voir le 10 novembre prochain,

Le comité de rédaction de Biens symboliques/Symbolic Goods :

Séverine Sofio et Wenceslas Lizé (rédaction en chef)

Celia Bense Ferreira Alves, Frédéric Chateigner, Claire Ducournau, Isabelle Gouarné, Mathieu Hauchecorne, Sophie Noël, Marc Perrenoud, Aurélie Pinto, Cécile Rabot, Jérémy Sinigaglia

http://biens-symboliques.net

***L’accès à l’Hôtel de Ville (5 rue de Lobau) étant sur inscription, merci de nous dire si vous avez l’intention de venir à cette journée, en prévenant Julienne Flory, secrétaire de rédaction – contact@biens-symboliques.net  

Séminaire – « Savoirs du témoignage, XXe-XXIe siècles »

Cher.e.s collègues,

je vous prie de trouver ci-joint et ci-dessous le programme du séminaire « Savoirs du témoignage, XXe-XXIe siècles » qui se tiendra à l’EHESS à compter du 10 novembre prochain.
Bien à vous,
Frédérik Detue

Savoirs du témoignage

XXe-XXIe siècles

Frédérik Detuemaître de conférences à l’Université de Poitiers,

Charlotte Lacostemaîtresse de conférences à l’Université de Lorraine,

Judith Lindenbergchercheuse associée au CRH, responsable de l’ANR-DFG PREMEC (Premiers modes d’écritures de la Shoah),

Judith Lyon-Caenmaîtresse de conférences de l’EHESS (CRH-GRIHL, CRH-HHS ) – Cette enseignante est référence pour cette UE.

2e et 4e vendredis du mois de 11 h à 13 h (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 10 novembre 2017 au 8 juin 2018

Ce séminaire collectif s’intéresse aux pratiques et aux formes de l’écriture de témoignage depuis le début du XXesiècle, selon une approche interdisciplinaire qui considère la production d’écrits, leurs modalités de publication, leurs circulations et leurs appropriations comme autant d’actions dans l’histoire, et comme autant d’événements, et non pas seulement comme des sources possibles sur ces événements. Actions dans l’histoire, événements d’écriture, bien des écrits ne sont désignés comme « testimoniaux » qu’à distance de leur première effectuation. Les cadres matériels, moraux, institutionnels (judiciaires ou disciplinaires par exemple) de ces premières effectuations, mais aussi l’ensemble des opérations qui qualifient tel ou tel écrit comme « témoignage » sont au cœur de nos questionnements. Ainsi nous interrogeons-nous par exemple sur les idiomes du témoignage, ses épistémologies et les temporalités qu’elles dessinent, sur l’émergence et les usages de catégories contemporaines comme « littérature de témoignage » ou « genre testimonial », ou encore « littérature documentaire ».

De la Première guerre mondiale au génocide des Tutsis au Rwanda, de la Shoah à la guerre d’Algérie, la question du témoignage occupe une place croissante dans les savoirs sur les violences extrêmes de notre temps. Ce séminaire cherche à faire dialoguer des « savants du témoignage », des chercheurs qui s’intéressent au témoignage dans des contextes historiques multiples et selon les horizons disciplinaires variés des sciences sociales. Il s’ouvre aussi à des praticiens du témoignage, dans les arènes artistique, littéraire ou judiciaire, qui se tiennent parfois à la charnière des champs et des postures. Car le propre de la question du témoignage – comme catégorie utilisée par les acteurs et/ou construite par les chercheurs ou les institutions – est souvent de produire du brouillage dans les catégorisations, les positions, les discours. De produire de l’inclassable. D’où l’intérêt, à notre sens, de chercher à esquisser des perspectives, de partage ou de clivage, qui n’écrasent pas la spécificité des pratiques, des gestes, des objets testimoniaux envisagés.

Programme de l’année 2017-2018

10 novembre. INTRODUCTION I. Approches et méthodes.

24 novembre.  INTRODUCTION II. Terrains et pistes de travail

8 décembre. Judith Lindenberg : Premiers savoirs de la Shoah

22 décembre. Judith Lyon-Caen : Témoigner sur le monde du travail (à propos de quelques travaux récents ou en cours)

12 janvier, ATTENTION EXCEPTIONNELLEMENT 14h-16h en salle 11

Connaître/écrire/transmettre. Le génocide des Tutsi au Rwanda.  Avec Virginie Brinker (Université de Dijon) et Stéphane Audoin-Rouzeau (EHESS).

26 janvier. Agnès Delage (Université d’Aix-Marseille) : De quoi témoigne le « roman sans fiction » ? Javier Cercas et les savoirs de la littérature dans l’Espagne contemporaine (2001-2017).

Séance commune avec le Groupe d’études ibériques (CRH-EHESS)

9 février. Atelier.

9 mars. Julien Seroussi & Frank Leibovici : Comment s’invente la justice pénale internationale. Poésie, droit, sciences sociales.  

23/03. Mate Zombory (Hungarian Academy of Sciences) : Witness Testimony before the age of Holocaust Memory. A Publishing House in Hungary during WW2 

13/04 Poésie et témoignage 1. la poésie de l’événement (avec Julia Ribeiro et Dinah Ribard)

11/05 Poésie et témoignage 2. Jean-Yves Potel : W. Szlengel, Ce que je lisais aux morts.

25/05 Poésie et témoignage 3. Transmettre (avec Arianna Sullivan et Frédérik Detue : « Ce que le projet de témoigner fait à la poésie »)

08/06 Séance de bilan

Savoirs du témoignage_programme

Appel à candidatures – « Prix Ary Scheffer – édition 2018 »

Chers collègues, chers amis,
L’appel à candidatures pour le Prix Ary Scheffer, organisé par le CL 19 et destiné à récompenser une thèse récente portant sur le XIXe siècle, vient d’être lancé et sera ouvert jusqu’au 31 décembre 2017 : nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir diffuser cette annonce (qui figure au bas de ce mail et en PJ) aux personnes susceptibles d’être intéressées.
Très cordialement,
Le bureau du CL 19

Désireux de récompenser et promouvoir les travaux de chercheurs portant sur le XIXe siècle, le Comité de Liaison des Associations Dix-neuviémistes (CL 19) a créé un prix annuel destiné à couronner une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle portant sur le XIXe siècle (1789-1914). Ce prix est décerné pour la seconde fois en 2017, dans l’esprit du CL 19, qui réunit sociétés savantes, groupes de recherche, musées, bibliothèques et institutions culturelles concernées par l’étude du XIXe siècle.

ARTICLE 1 – Modalités d’attribution

Le Prix sera attribué tous les ans par le Président du jury du Prix de recherche des associations dix-neuviémistes, sur proposition du jury réuni pour examiner les travaux soumis. Le jury peut proposer de ne pas attribuer le Prix si aucune des thèses déposées ne lui paraît avoir les qualités requises.

ARTICLE 2  – Conditions d’attribution

Les candidats, de nationalité française ou étrangère, devront avoir soutenu avec succès, au cours des deux années précédant la date de son dépôt auprès du jury, une thèse de doctorat ou un mémoire de troisième cycle rédigé(e) en français et portant sur le XIXe siècle (1789-1914).

ARTICLE 3  – Montant

Le montant du Prix est fixé chaque année par le jury du Prix. Ce Prix est destiné à aider à la publication de la thèse et à la poursuite des travaux de recherche du lauréat. Outre le Prix de recherche, des accessits pourront être attribués à deux autres candidats au plus, afin de récompenser la qualité de leurs travaux et de favoriser par des moyens non-financiers la publication et la diffusion de leur recherche.

ARTICLE 4  – Jury

Le jury du Prix de recherche du CL 19 est présidé par M. Jérôme Farigoule, directeur du Musée de la Vie romantique. Le jury est composé, en plus du président, de douze à quinze membres issus des différentes associations représentées au sein du CL 19, sur la base du volontariat. La liste des membres du jury est publiée chaque année. Le jury se réserve le droit de faire appel à des experts indépendants pour exprimer leur avis sur les thèses proposées.

ARTICLE 5 – Modalités de candidature

Les candidats au Prix de recherche doivent fournir, en format .pdf exclusivement, la thèse de doctorat ou le mémoire de troisième cycle soumis au jury, la copie d’une pièce d’identité, une attestation de l’obtention du diplôme de troisième cycle, le rapport de soutenance et un C.V. sans liste de publications : ce dossier sera adressé par mail à l’adresse suivante : bureaudeliaisonxix@gmail.com avant le 31 décembre 2017.

NB : pour l’édition 2018, on acceptera les travaux soutenus entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2017.

Il est demandé aux candidats de limiter la taille des fichiers, en particulier de la thèse et du rapport de soutenance, à 5Mo par document maximum.

Les candidats qui n’auraient pas reçu leur rapport de soutenance à la date de clôture de l’appel pourront compléter leur dossier de candidature en l’adressant par courriel dans les premiers jours de janvier, en mentionnant dans le mail de candidature que la pièce sera envoyée plus tard.

Le Prix récompense un travail de troisième cycle (thèse ou doctorat) : les travaux de Master ne sont pas admis à concourir.

Le CL 19 est un réseau visant à encourager les synergies entre associations et institutions dix-neuviémistes et à assurer la promotion des activités en rapport avec notre sujet commun.

Appel à communication – « L’écriture du « Nord du Nord » : construction d’images, confrontation au réel et positionnement dans le champ littéraire »

Bonjour,

Je vous prie de trouver, en pièce jointe, de la part d’Alain Guyot , l’appel à communication du colloque :

« L’écriture du « Nord du Nord » : construction d’images, confrontation au réel et positionnement dans le champ littéraire » qui se déroulera du 15 au 17 novembre 2018 à l’Université de Lorraine.

Nord du Nord CfP