Archives mensuelles : novembre 2020

Parution – Alex Gagnon, «Les métamorphoses de la grandeur. Imaginaire social et célébrité au Québec»

Chers/ères collègues, 
J’ai le plaisir de vous annoncer la publication, dans la collection «Socius» des Presses de l’Université de Montréal, du  livre d’Alex Gagnon intitulé : 
Les métamorphoses de la grandeur. Imaginaire social et célébrité au Québec (de Louis Cyr à Dédé Fortin) Quatrième de couverture : 
En mai 2000, à Montréal, le chanteur André « Dédé » Fortin s’enlève la vie et laisse dans le deuil une collectivité affligée. Un an plus tard, le commandant Robert Piché fait atterrir aux Açores un avion en panne, arrachant à une mort certaine quelques centaines de passagers. À l’été 2005, la criminelle Karla Homolka sort de prison et plonge dans la peur la région montréalaise. Au même moment, une biographie de Louis Cyr ravive la gloire du célèbre athlète du XIXe siècle. 

            Le « génie », le « héros », le « monstre » et le « champion » : ce livre retrace l’histoire de ces quatre figures de la grandeur dans l’imaginaire social québécois des dernières décennies. Leur vie dans l’espace public de notre société met en jeu des systèmes complexes de pratiques et de représentations collectives ; ce n’est pas l’affaire du biographe, mais celle de l’histoire culturelle, des études littéraires et des sciences sociales.             Aussi loin de la glorification que de la dénonciation, cet ouvrage cherche à restituer, pour les comprendre, les logiques collectives qui gouvernent, dans la société contemporaine et dans la québécoise en particulier, les mécanismes d’élaboration de la célébrité et de la grandeur. Rédigé dans une prose à la fois vivante et savante, il contribue à éclairer, plus largement, les dynamiques constitutives de l’imaginaire et de son histoire, l’étude des figures autour desquelles se rassemble une collectivité donnant au chercheur un accès intime à ce qu’elle pense, éprouve et sent, bref à tout ce qui fait et refait, à chaque moment de son existence, la vie d’une société et d’une culture.

Site de l’éditeur : https://www.pum.umontreal.ca/catalogue/les_metamorphoses_de_la_grandeur

Les métamorphoses de la grandeur – Les presses de l’Université de Montréal Alex Gagnon est chercheur post – doctoral Banting à l’Université Laval, où il prépare une histoire culturelle du chemin de fer et des rapports à l’espace et au temps au Québec. Il a remporté de nombreux prix pour son ouvrage La communauté du dehors (PUM, 2016) et a publié en 2017 un essai intitulé Nouvelles obscurités.Ses travaux portent sur l’histoire de l’imaginaire social … www.pum.umontreal.ca

Bien cordialement, 
Alex Gagnon

Journée d’études – “Actualités de la recherche sur l’édition”

Chères et chers collègues,

Nous avons le plaisir de vous convier à la journée d’étude “Actualités de la recherche sur l’édition” qui se tiendra jeudi 10 décembre sur la plateforme Zoom.

Vous trouverez dans le document ci-joint le détail du programme ainsi que le lien pour se connecter à la plateforme.

Bien à vous,

Kévin Le Bruchec & Iñaki Ponce Nazabal
Doctorants au LabSIC (Laboratoire des Sciences de l’Information et de la Communication),Université de Paris 13

Appel à communications – « La chambre de travail, la chambre de l’esprit »

CFP / Appel à communications: La chambre de travail, la chambre de l’esprit (Atelier APFUCC 2021)

Appel à communications: La chambre de travail, la chambre de l’esprit : l’imaginaire artistique dans les littératures d’_expression_ française (Atelier 13, APFUCC, Congrès 2021, Université de l’Alberta, Edmonton, Canada, 29 mai – 1er juin) 

La chambre de travail, la chambre de l’esprit : 

l’imaginaire artistique dans les littératures d’_expression_ française 

Comment l’espace clos, que ce soit la chambre ou encore l’abri, peut-il d’un côté pousser à la rêverie et de l’autre côté inquiéter et mener au cauchemar? Pourquoi certaines demeures sont-elles directement liées à notre imaginaire et à nos rêves, se demandait Gaston Bachelard dans son traité sur la poétique de l’espace. Et plus précisément, comment l’espace clos, protégé, à l’abri du bruit et de la foule pourrait-il devenir l’endroit privilégié où l’écrivain(e) peut poursuivre son travail? 

De nombreux auteurs se penchent sur cette image prise littéralement ou métaphoriquement.  Ainsi, après avoir passé une bonne partie de sa vie dans des fonctions publiques, Michel de Montaigne choisit une retraite dans la bibliothèque de sa maison pour pouvoir écrire son œuvre. L’essayiste précise qu’il nous faut une arrière-boutique toute nôtre, toute franche, dans laquelle nous établissons notre véritable liberté et solitude.  En 1794, condamné à quarante-deux jours d’arrêt dans la citadelle de Turin, Xavier de Maistre passe ce temps à écrire Voyage autour de ma chambre. Ce récit de conversations de l’auteur avec lui-même, ouvrant tout un univers de sentiments et souvenirs, le rapproche de Montaigne et sera admiré par Proust. Au début du XXe siècle, sous l’angle féministe, Virginia Woolf fait l’éloge de la chambre à soi : une femme a besoin d’une chambre qui ait une porte et une clé à l’intérieur, privilège évident pour les femmes à l’époque, si elle veut se plonger dans un processus de réflexion et de création littéraire.  Le poète acadien Serge Patrice Thibodeau avoue qu’il écrit assis dans son fauteuil, « apaisé par le simple confort du quotidien » qui crée un rideau entre lui et le monde externe, rideau nécessaire, cependant perméable puisqu’il reste « assailli » sans répit par les images menaçantes et furieuses du monde extérieur. 

La chambre, vue comme lieu d’isolation voulue (ou imposée) envisage deux côtés complémentaires de l’espace qui dévoilent aussi la nature humaine : le familier/ le confortable et le bizarre/étranger (Freud). En effet, la perméabilité entre familier/habituel et non-familier/effrayant fait surface aussi chez Marcel Proust qui nous montre que la transformation du menaçant en familier est possible à travers l’imagination et encore par l’écriture. Ainsi, dans l’espace intime, se « loge » la boutique de nos souvenirs (et nos oublis). 

Ouvert à toute approche, genre ou époque littéraire, cet atelier accueille des propositions qui se penchent sur les représentations diverses de l’espace clos; de la représentation concrète de la chambre, de la mansarde, du chalet au milieu de la forêt ou de l’île perdue au milieu d’un océan, allant jusqu’à l’espace abstrait, à savoir l’espace créé dans l’esprit d’un auteur/d’une auteure où l’inspiration peut arriver, rester et s’allier au travail ardu. 

Responsables de l’atelier : 

Sanda Badescu, Université de l’Île du Prince Édouard, sbadescu@upei.ca 

Corina Sandu, King’s University College (Western University), csandu@uwo.ca 

Les propositions (250-300 mots) sont à envoyer au plus tard le 15 décembre 2010 aux responsables de l’atelier. 

Suite à la décision de la Fédération des Sciences humaines de tenir le Congrès de 2021 exclusivement en ligne, l’APFUCC a confirmé sa participation virtuelle au Congrès. 

Les personnes ayant soumis une proposition de communication recevront un message des organisateurs de l’atelier avant le 15 janvier 2021 les informant de leur décision. L’adhésion à l’APFUCC est requise pour participer à cet atelier. Il est également d’usage de régler les frais de participation au Congrès des Sciences humaines ainsi que les frais de conférence de l’APFUCC. Ils doivent être réglés avant le 31 mars 2021 pour bénéficier des tarifs préférentiels. La date limite pour régler les frais de conférence et l’adhésion est le 9 avril 2021. Passé cette date, le titre de votre communication sera retiré du programme de l’APFUCC. Vous ne pouvez soumettre qu’une seule proposition de communication pour le colloque de 2021. Toutes les communications doivent être présentées en français (la langue officielle de l’APFUCC). 

Bibliographie sélective 

Bachelard, Gaston. La Poétique de l’espace. Paris : PUF, 2012. 

Freud, Sigmund. « L’inquiétante étrangeté ». L’inquiétante étrangeté et autres essais. Paris: Gallimard, 1985. 

Maistre, Xavier de. Voyage autour de ma chambre, avec une Notice biographique et littéraire de Jules Claretie, Paris: Jouaust, 1877. 

Montaigne, Michel de. Œuvres complètes. Édition présentée par Albert Thibaudet et Maurice Rat. Paris: Gallimard, 1976 

Proust, Marcel. À la recherche du temps perdu. Tome II. 1. Paris: Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1987. 

—. Lettres choisies. Paris : Plon, 2004. 

Thibodeau, Serge Patrice. Lieux cachés: récits de voyage. Moncton : Éditions Perce-Neige, 2005. 

Virginia Woolf. Une chambre à soi. Paris : 10/18, 2001. 

Corina Sandu, Ph.D.

Associate Professor, Department of English, French, and Writing
King’s University College at Western University
266 Epworth Avenue
London, Ontario, Canada N6A 2M3
Tel.: 519-433-3491 ext. 4559
https://www.kings.uwo.ca/

Parution – « Global Congo », revue en ligne « Continents manuscrits »

Parution du dossier « Global Congo » de la revue Continents Manuscrits, 15 | 
2020

Dossier coordonné par Silvia Riva
https://journals.openedition.org/coma/5572



Amonts

o
*Silvia Riva*
Global Congo. Politiques et esthétiques d’une littérature (et
d’une critique) mondiale
<https://journals.openedition.org/coma/6373> [Texte intégral]
o
*Nicolas Martin-Granel*
D’une rive l’autre : questions de génétique et poétique
<https://journals.openedition.org/coma/6277>[Texte intégral]
o
*In Koli Jean Bofane*
Le lecteur fantôme <https://journals.openedition.org/coma/5981>
[Texte intégral]
*


Lignages et tressages

o
*Clémentine M. Faïk-Nzuji*
Revoir les catégories héritées d’une époque révolue
<https://journals.openedition.org/coma/6116> [Texte intégral]
Entretien mené par Silvia Riva
o
*Elisabeth Mudimbe-Boyi*
Des traces littéraires haïtiennes au Congo
<https://journals.openedition.org/coma/6293> [Texte intégral]
Entretien mené par Jean Jonassaint
o
*Lisette Lombé*
Lisette Lombé : slameuse, poétesse, écrivaine, féministe
<https://journals.openedition.org/coma/6472> [Texte intégral]
Entretien mené par Julie Peghini, vidéo de Silvia Riva
*


Centres

o
*Blaise Ndala*
L’extension sous toutes les latitudes de « la république des
lettres » <https://journals.openedition.org/coma/5812> [Texte
intégral]
Entretien mené par Julien Jeusette
o
*Christian Gombo*
Oui, le Congo est un centre littéraire
<https://journals.openedition.org/coma/5938> [Texte intégral]
Entretien mené par Claire Riffard et Sonia Le Moigne-Euzenot
o
*Bienvenu Sene Mongaba*
La littérature en langues congolaises nous permet d’exister
souverains <https://journals.openedition.org/coma/5883> [Texte
intégral]
Entretien mené par Julien Jeusette
*


Normes et transgressions

o
*Pierre Halen*
La littérature congolaise : une première approche quantifiée
grâce à LITAF <https://journals.openedition.org/coma/6062>
[Texte intégral]
o
*Flavia Aiello et Roberto Gaudioso*
Les transgressionspoétiques d’un auteur swahiliphone de
Lubumbashi : Patrick Mudekereza
<https://journals.openedition.org/coma/6157> [Texte intégral]
o
*Marie-Louise Bibish Mumbu*
N’écoute pas ta mère !
<https://journals.openedition.org/coma/6201>[Texte intégral]
*


Insoumissions

o
*Muepu Muamba*
Quatre poèmes <https://journals.openedition.org/coma/5972>[Texte
intégral]
o
*Lisette Lombé*
Pas de poésie sans engagement
<https://journals.openedition.org/coma/5916> [Texte intégral]
Entretien mené par Julien Jeusette
o
*Richard Ali A Mutu*
Écrire, une activité éminemment politique
<https://journals.openedition.org/coma/5846> [Texte intégral]
Entretien mené par Julien Jeusette
o
*Sinzo Aanza*
Note d’intention pour /Plaidoirie pour vendre le Congo/
<https://journals.openedition.org/coma/6212> [Texte intégral]
*


Varia

o


Autour de la dernière publication de Habib Tengour

+
*Mia Lecomte*
Habib Tengour, /Odysséennes/ Odissaiche/, Punto*a*capo, a c.
di Fabio Scotto, 2019, 146 p., 15,00 €
<https://journals.openedition.org/coma/6262> [Texte intégral]
+
*Fabio Scotto*
Une lecture d’/Odysséennes/
<https://journals.openedition.org/coma/6227> [Texte intégral]
+
*Mourad Yelles*
/Odysséennes/. Échos homériques et autres “secousses”
poético-musicales…
<https://journals.openedition.org/coma/6493> [Texte intégral]
+
*Hervé Sanson*
/Odysséennes/ : d’un état à l’autre
<https://journals.openedition.org/coma/6508> [Texte intégral]
« La métamorphose peut concerner la langue du récit lui-même »
+
*Regina Keil-Sagawe*
Les « Odysséennes » de Habib Tengour – Petite esquisse
généalogique
<https://journals.openedition.org/coma/6521>[Texte intégral]
+
*Habib Tengour*
Fandango Jovial d’un Tournant de siècle
<https://journals.openedition.org/coma/6251> [Texte intégral]

Journée d’étude – « L’édition de fortune et de nécessité »

Bonjour,

Vous êtes invité.e à assister à la 57e journée d’échanges scientifiques de l’Association québécoise pour l’étude de l’imprimé (AQÉI), qui s’intitule « L’édition de fortune et de nécessité ». Organisée par Anthony Glinoer (U. de Sherbrooke) et Philippe Rioux (U. de Sherbooke), cette journée aura lieu en ligne, sur la plateforme Microsoft Teams, le 27 novembre 2020 de 9h à 15h.

La participation à la journée d’échanges scientifiques est gratuite, mais il est nécessaire de s’inscrire à l’avance en remplissant le formulaire à cet effet : https://forms.gle/RU1zrim3h17rer4x7

Pour plus d’information, veuillez consulter le programme sur la page web de l’événement, ici : https://www.aqei.etudedelimprime.com/journee-detude-edition-de-fortune-et-de-necessite/

Cordialement,

Maxime Bolduc

Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec

Université de Sherbrooke

J1K 2R1

(819) 821-8000, poste 67696

Parution – Gisèle Sapiro (dir.), « Dictionnaire international Bourdieu »

Parution : Gisèle Sapiro (dir.), Dictionnaire international Bourdieu, CNRS éditions, 2020.

Près de 600 notices, une équipe de 126 auteurs venus de vingt pays et réunissant les meilleurs spécialistes de Pierre Bourdieu, sociologues, politistes, philosophes, historiens, anthropologues, littéraires… Par sa dimension collective, internationale et interdisciplinaire, ce Dictionnaire renouvelle en profondeur l’état des savoirs sur l’auteur de sciences sociales aujourd’hui le plus cité au monde.

Les entrées portent aussi bien sur les concepts, objets de recherche, méthodes, disciplines et courants intellectuels avec lesquels Bourdieu a dialogué, que sur ses auteurs de prédilection et ses rapports avec ses contemporains, ses ouvrages, les revues, éditions, associations qu’il a fondées, les événements marquants comme la guerre d’Algérie, Mai 68, les grèves de 1995, ainsi que les principaux pays de réception de son travail (de l’Europe à la Chine et au Japon en passant par l’Amérique latine, les États-Unis et le monde arabe). S’y trouvent également abordés, entre autres aspects biographiques, la passion de Bourdieu pour le rugby ou son aspiration de jeunesse à devenir chef d’orchestre, ses relations avec ses professeurs (Raymond Aron, Georges Canguilhem, Jules Vuillemin), les groupes qu’il a créés, sans oublier ses engagements politiques, qu’il concevait sous la forme d’un « intellectuel collectif ». Forme que ce dictionnaire incarne aussi à sa façon…

Comité éditorial : François Denord, Julien Duval, Mathieu Hauchecorne, Johan Heilbron, Franck Poupeau

Coordination éditoriale : Hélène Seiler Voir l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

Appel – « Inventer l’économie »

Chères et chers collègues,
Voici le lien vers un appel à contributions pour un prochain numéro de Fabula-LhT intitulé Inventer léconomie. Ce numéro sera dirigé par Claire Pignol et Christophe Reffait.
«Partout la littérature invente, elle “invente d’inventer” comme dirait Aragon, dans les marges d’un fait ou d’une notion économiques qu’elle identifie ou non, qu’elle amende sans forcément le vouloir, qu’elle éclaire sans s’embarrasser d’explications. C’est la fécondité de cette invention que ce dossier [de Fabula-LhT] voudrait évaluer. […] On montrerait que la littérature à la fois retrouver le concept économique et le déborde, que la théorie économique a partie liée avec l’invention fictionnelle, que la littérature déconstruit cette fiction, enfin que les notions sont en réalité le lieu d’une rencontre des représentations.»
Les propositions, d’environ deux pages rédigées en plus d’une bibliographie et d’une ébauche de plan, devront être adressées avant le 15 mai 2021 aux responsables de la revue : romain.bionda@fabula.org et jeannelle@fabula.org. Elles seront évaluées en double aveugle (peer review), conformément aux usages de la revue. Une version définitive des articles sera à rendre pour fin 2021.

Excellente semaine à toutes et tous, Romain Bionda, pour Fabula-LhT